PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

Les mineurs sont trop nombreux dans les bars et deviennent très dangereux au Gabon (police)

Les mineurs sont trop nombreux dans les bars et deviennent très dangereux au Gabon (police)

Le Général de Division Yves Marcel Mapangou Moussadji, Commandant en Chef des Forces de Police Nationale @ DR

Libreville, 3 mai (Gabonactu.com) – Les mineurs sont désormais trop nombreux dans les bars et deviennent très dangereux au point de donner des coups mortels sur des paisibles citoyens, dénonce les Forces de police nationale dans un communiqué.

 

« Les mineurs sont de plus en plus présents dans les débits de boissons et parfois pendant les heures de cours et en uniforme », fait constater la police.

 

Le même communiqué constate que « les mineurs sont davantage auteurs des agressions entraînant parfois la mort des victimes » à l’exemple de l’agression mortelle au carrefour SNI le 8 avril 2018 commis par une fillette de 16 ans et l’assassinat à la pharmacie de Tchibanga dans la province de la Nyanga le 30 mars 2018 par un mineur de 15 ans sur une adulte de 33 ans.

 

Outre les assassinats, la police affirme également que les mineurs gabonais s’adonnent désormais aux viols. Ils administrent au préalable leurs victimes des doses de produits stupéfiants. Parmi les plus répandus, le Tramadol plus connus sous le nom « Cobolo ».

 

En fin, la police constate que les mineurs se livrent aux « vols à la tire ». C’est devenu un « véritable phénomène grandissant dans la capitale dont les auteurs sont généralement âgés entre 10 et 16 ans ».

 

Sans promettre des opérations coup de poing, la police a appelé à la responsabilité des parents et des tenanciers des débits de boisson. Elle rappelle quelques articles du code pénal :

1°/ Incitation à la débauche: Article 281 du code pénal  » sera puni d’un emprisonnement de un à trois et d’une amende de 24. 000 à 240.000 francs, quiconque aura fait boire jusqu’à l’ivresse un mineur de moins de 18 ans;

2°/ Coups mortels: Article 232  » si les coups et blessures faits volontairement, mais sans intention de donner la mort, l’ont pourtant occasionné, le coupable sera puni de la réclusion »

3°/ Vol: Article 292 et suivant  » quiconque à soustrait frauduleusement une chose qui ne lui appartient pas est coupable de vol. Sous réserve des aggravations prévues aux articles 295 et 296, le vol est puni d’un emprisonnement de six mois au moins et de cinq ans au plus et peut l’être, en outre, d’une amende d’un montant maximum de 1.000.000 de francs. La tentative de vol est punie comme le délit lui-même ».

Les Forces de Police Nationale invitent les parents et les tenanciers à prendre leurs responsabilités.

Pour toute urgence:

Fixe: 01.76.48.90

Mobile: 04.18.12.12

01.76.48.90

 

Antoine Relaxe

Partagez à votre réseau d'amis
0

À propos de l'auteur

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
Facebook
Google+
http://www.gabonactu.com/mineurs-nombreux-bars-deviennent-tres-dangereux-gabon-police">
Twitter