PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

Une militante des droits de l’homme serait entre la vie et la mort à la prison centrale de Libreville

Une militante des droits de l’homme serait entre la vie et la mort à la prison centrale de Libreville

La présidente de l’ONG AGOS  serait très malade en prison ©  Archives Gabonactu.com

Libreville, 15 avril (Gabonactu.com) – Le président du Réseau des organisations libres pour la bonne gouvernance au Gabon (ROLBG-Gabon), Georges Mpaga a alerté sur sa page Facebook, la dégradation de l’état de santé de Marie Claudette Ndagui, militante de droits de l’homme, incarcérée arbitrairement selon lui depuis plusieurs mois à la prison centrale de Libreville.

« Depuis une semaine, Madame Marie-Claudette NDAGUI, détenue arbitrairement et de manière abusive à la prison centrale de Libreville, dans une affaire l’opposant à Monsieur le Procureur de la République Olivier NZAOU, est dans un état de santé extrêmement grave », a dénoncé Mpaga.

Malgré les efforts du personnel médical de la prison centrale de Libreville, la militante des droits de l’homme serait à sa troisième crise extrême de dégradation de santé en ce milieu carcéral, indique-t-on.

Prenant à témoin l’opinion nationale et internationale, le ROLBG demande aux autorités judiciaires compétentes, la libération immédiate de dame Ndagui pour des raisons de santé et au nom du principe d’obligation d’assistance à la personne en danger.

Marie Claudette Ndagui est la présidente de l’ONG AGOS. Elle avait été condamnée par le tribunal de Libreville à une peine de 12 mois de prison dont 8 fermes pour avoir mis en cause la probité morale du procureur de la République, Olivier N’zaou.

Antoine Mayombo

Partagez à votre réseau d'amis
0

À propos de l'auteur

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
Facebook
Google+
http://www.gabonactu.com/militante-droits-de-lhomme-serait-entre-vie-mort-a-prison-centrale-de-libreville">
Twitter