PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

Nous mettons au défi BGFIBank de nous faire la démonstration de ce que nous avons dissipé 1,5 milliard de FCFA de notre fait (Avocats de Me Alfred Bongo Ondimba)

Nous mettons au défi BGFIBank de nous faire la démonstration de ce que nous avons dissipé 1,5 milliard de FCFA de notre fait (Avocats de Me Alfred Bongo Ondimba)

Me Cédric  Maguisset et Anges Kevin Nzigou durant la conférence de presse le 19 avril à Libreville ©  Gabonactu.com

Libreville, 19 avril (Gabonactu.com) – Me Cédric Maguisset, un des avocats conseils du Notaire Alfred Bongo Ondimba qui réclame depuis 4 ans à BGFIBank, la restitution d’une coquette somme de 1,5 milliard de FCFA disparu frauduleusement du compte de son étude domicilié dans cette banque, a exigé du groupe bancaire vendredi dans une conférence de presse conjointe avec son confrère Me Anges Kevin Nzigou, de prouver avec preuves à l’appui, qu’il n’est pas responsable de cette opération qui s’apparente, selon les avocats du plaignant, à une grosse malversation financière.

« Nous mettons au défi BGFIBank de nous faire la démonstration de ce que nous avons dissipé 1,5 milliard de FCFA de notre fait », a lancé Me Maguisset, déplorant au passage l’arrogance et la mauvaise foi de BGFIBank.

Me Alfred Bongo Ondimba réclame à BGFIBank Gabon la somme de 1, 5 milliard de FCFA. Il s’agit d’un montant versé par une entreprise mauricienne dénommée « Tropicale Holding ». L’argent crédité dans le compte de son étude de notaire devrait servir pour créer une société pour le compte de son client, comme l’exige le code OHADA. Seulement cet argent s’est volatilisé.

Me Anges Kevin Nzigou prouvant qu’un relevé banquière a été dernièrement falsifié par BGFI le 4 juin 2015 pour masquer la malversation financière © Gabonactu.com

Selon les deux avocats, le notaire a reçu sur son compte électronique le solde de son compte dont le crédit était supérieur à 1,5 milliard de FCFA. Il a donné l’ordre à sa banque de virer la somme de 1,5 milliard vers un autre compte bancaire. BGFIBank Gabon notifia à son client que ses liquidités sont insuffisantes pour effectuer l’opération. Curieusement, expliquent les avocats, le 3 juin 2015, la somme de 1,5 milliard de FCFA  était prélevée du même compte du notaire, sans explications.

L’argent était mobilisé dans le cadre d’un appel d’offre initié par le Fonds gabonais d’investissements stratégiques (FGIS) pour la création d’une société découlant d’un Partenariat public-privé (PPP). Pour la constitution de cette société, le FGIS a été invité à libérer uniquement 40% du montant initial, soit 600 millions de FCFA. Le reste du montant transitant dans le compte séquestre était appelé à être resitué, conformément à la loi.

 

Pour satisfaire son client, Me Alfred Bongo Ondimba était obligé, selon ses avocats, de restituer de sa propre poche, l’excédent financier de 900 millions au FGIS.

 

Le 11 avril courant dans une conférence de presse, BGFIBank, via son avocat Me Raymond Sima Obame, a contesté cette version des faits en indiquant que Me Alfred Bongo Ondimba était victime de ses propres turpitudes.

 

« Il en est ressorti de façon tout à fait claire que les sommes recherchées avaient été dépensées par le cabinet Alfred Bongo Ondimba lui-même », avait-t-il fait savoir en guise réplique à la sortie du conseil Me Alfred Bongo. Ce dernier avait saisi un juge d’instructions du tribunal de première instance de Libreville pour définitivement mettre la lumière sur ce litige.

 

« Depuis 4 ans, BGFIBank ne fait que mentir, elle parle de tout sauf de comment l’argent a disparu du compte  de monsieur Alfred Bongo Ondimba », a dénoncé Me Nzigou.

 

Les Avocats de Me Alfred Bongo ont déclaré que ce feuilleton ne fait que commencer.

Sydney IVEMBI

Partagez à votre réseau d'amis
0

À propos de l'auteur

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
Facebook
Google+
http://www.gabonactu.com/mettons-defi-bgfi-bank-de-faire-demonstration-de-avons-dissipe-1500-milliards-de-fcfa-de-avocats-de-me-alfred-bongo-ondimba">
Twitter