PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

Mesures d’austérité : le 1er  ministre appelle  l’opposition à un sursaut patriotique

Mesures d’austérité : le 1er  ministre appelle  l’opposition à un sursaut patriotique

Le Premier ministre Emmanuel Issoze Ngondet lors de la rencontre au Delta postal à Angondjé @ Gabonactu.com

Libreville, 13 juillet (Gabonactu.com) – Le Premier ministre gabonais, Emmanuel Issoze Ngondet, a appelé vendredi l’opposition gabonaise à un sursaut patriotique  pour faciliter l’application des mesures d’austérité prise par le gouvernement pour réduire le train de vie de l’Etat et relancer l’économie du pays.

 

« C’est un appel lancé par le chef de l’Etat et que je relaie ici », a précisé M. Issoze Ngondet. « Il faut surpasser nos divergences pour relever les défis actuels », a-t-il urgé. « Le retour à une croissance durable passe par cet effort commun », a-t-il ajouté.

 

« J’en appelle à votre sens de la responsabilité et du patriotisme. Vous avez déjà fait la preuve par votre participation au dialogue politique d’Angondjé, votre acceptation de participer au gouvernement », a poursuivi le chef du gouvernement.

 

Emmanuel Issoze Ngondet a rappelé la batterie de mesures prises depuis le 21 juin dernier par le gouvernement. Il s’agit entre autre de la réduction de 40% des effectifs des membres du cabinet présidentiel, 50% des membres du cabinet du Premier ministre et de ses ministres, la réduction de 15% des frais de fonctionnement des institutions, la réduction des agences, le gel des recrutements durant 3 ans, le gel des concours, la suppression des voyages en classe affaires sauf pour les ministres et assimilés (…) et l’augmentation de certaines taxes.

Le Premier ministre s’exprimait en présence des leaders des partis qu’il a qualifiés de « partis de l’opposition responsable et constructive ». Il y avait entre autres le Vice-président de la République, Pierre Claver Maganga Moussavou en sa qualité de président du Parti social démocrate (PSD), René Ndemezo’o Obiang président du Conseil économique, social et environnemental (CESE), Bonaventure Nzigou Manfoumbi, Mathieu Mboumba Nziengui et la plupart des partis ayant participé au dialogue politique d’Angondjé.

 

Réagissant au propos du Premier ministre, Bonaventure Nzigou Manfoumbi a qualifié de « mesurettes » toutes les décisions annoncées par le gouvernement. L’urgent pour lui aurait été de réduire immédiatement le gouvernement de 41 ministres à 25 environ, de supprimer toutes les agences pour laisser fonctionner les ministères, de réduire le coût des véhicules administratifs à 15 millions au lieu d’un plafond de 30 millions de FCFA, mettre fin à certaines rémunérations non statutaires telles que les soldes forfaitaires instituées par le décret N°12.

 

Pierre Claver Magagnga Moussavou a regretté que des institutions comme le Conseil économique, social et environnemental ainsi que le comité de suivi du dialogue d’Angondjé n’aient pas été consultées avant la prise des mesures annoncées.

 

La réduction de l’équipe gouvernementale figure bien sur la liste des mesures préconisées mais c’est une question de timing, a expliqué le Premier ministre, ajoutant qu’on ne peut pas supprimer toutes les agences.

Carl Nsitou

Partagez à votre réseau d'amis
0

À propos de l'auteur

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
Facebook
Google+
http://www.gabonactu.com/mesures-dausterite-1er-ministre-appelle-lopposition-a-sursaut-patriotique">
Twitter