PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

Mavioga du BDC exige le retour de la peine de mort pour terroriser les auteurs des crimes rituels

Mavioga du BDC exige le retour de la peine de mort pour terroriser les auteurs des crimes rituels

 

Guy Christian Mavioga (devant les micro) milite pour la loi du talion « œil pour œil, dent pour dent » @ Gabonactu.com

 

Libreville, Gabon (Gabonactu.com) – Le Secrétaire exécutif du Bloc démocratique chrétien (BDC), Guy Christian Mavioga par ailleurs porte-parole de la mouvance présidentielle a exigé lundi dans une conférence de presse tenue à Libreville le retour à la peine capitale pour dit-il mettre défensivement fin au phénomène des crimes dits rituels ou de sang qui prend progressivement de l’ampleur au Gabon.

« Je pense que le retour à la peine capitale peut d’une manière forte décourager les adeptes de ces crimes crapuleux qui ternissent l’image de notre beau et bon pays le Gabon », a lancé M. Mavioga, indiquant par la suite que cette possibilité sera la meilleure pour protéger la vie des uns des autres.

Guy Christian Mavioga propose que l’Etat revisite la loi N°03/2010 du 15 février 2010 relative à l’abolition de la peine de mort au Gabon. La loi a déjà été promulguée par le chef de l’Etat.

Le Gabon a, par ailleurs, ratifié il quelques années le protocole de l’ONU sur l’abolition universelle de la peine de mort. Le Gabon se place en 16ème position des pays africains ayant déjà fait ce choix.

Cette loi prévoit que la « peine capitale ou de mort est remplacée par la réclusion à perpétuité avec possibilité de libération conditionnelle après que le détenu ait passé au moins 30 ans en prison ».

Selon le porte-parole de la majorité républicaine et sociale pour l’émergence, cette loi est inique et discriminatoire en ce qu’elle protège le présumé criminel. Il refuse que ce genre de détenu inhumain soit logé, nourri et soigné avec l’argent du contribuable pour enfin se voire libérer un jour au cas où il se comporterait bien à « sans famille ».

Le secrétaire exécutif du BDC dit « oui aux droits humains avec une peine capitale pour certains crimes tels les crimes de les crimes de sang ou rituels au Gabon ».

D’après le porte parole de la majorité présidentielle, la mise en exécution de cette peine devrait se faire par la fusillade de la personne reconnue coupable du crime ignoble. Pour lui, le criminel attaché au poteau devrait sans cagoule voir la mort venir. Toute chose d’après lui qui devrait dissuader les présumées criminels et commanditaires restés jusqu’ici impunis.

Les crimes dits rituels au Gabon se manifestent par le prélèvement d’organes humains sur des personnes vivantes qui doivent mourir de douleur. Les organes prélevés servent à fabriquer des amulettes censées procurer un pouvoir magique et protéger contre toute déchéance.

Les auteurs des crimes rituels prélèvent généralement la langue, les yeux, le sang, les organes génitaux, le cœur, la main…

Le Notable

Partagez à votre réseau d'amis
0

À propos de l'auteur

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
Facebook
Google+
http://www.gabonactu.com/mavioga-du-bdc-exige-le-retour-de-la-peine-de-mort-pour-terroriser-les-auteurs-des-crimes-rituels">
Twitter