PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

Marches simultanées du 5 février : Jean Remy Yama insiste, persiste et signe

Marches simultanées du 5 février : Jean Remy Yama insiste, persiste et signe

 

Répondant mot pour mot à la décision d’interdiction de la marche du ministère de l’Intérieur, le président de Dynamique unitaire, Jean Rémy Yama a affirmé que les manifestations prévues ce jeudi 5 février 2020 restent maintenus.

« L’interdiction du gouvernement est nulle et de nul effet car force reste à la loi », a affirmé le président de la Dynamique unitaires (DU), Jean Rémy Yama.

Pour la DU,  « La lettre du ministre de l’Intérieur reçue ce jour 4 février 2020 à 17h45, 6h avant la date de la manifestation est en violation des disposition de l’article 10 de la loi 1/2017 du 3 aout 2017 relative aux réunions et manifestations publiques en République gabonaise qui stipule si l’autorité qui a reçu la demande estime que la réunion projetée est de nature à troubler l’ordre public, elle l’interdit par une décision motivée qu’elle notifie immédiatement aux signataires de la déclaration. Cette notification doit intervenir au plus tard 48h avant la date de la manifestation. »


Dans sa lettre de refus, le gouvernement a clairement signifié que « toute entrave à cette mesure d’interdiction exposera leurs auteurs à la rigueur de la loi. »

Se sentant lésé, la Dynamique unitaire a décidé d’entretenir un langage de sourd face au gouvernement et d’engager un véritable bras de fer. Face à cela, l’on est tenté de croire que le mercredi 5 février s’annonce donc très mouvementée, alors que les populations de Libreville et ses environs n’ont pas finies de digérer la psychose survenue lors des rumeurs d’enlèvement.

À propos de l'auteur

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

escort mersin konya escort mersin bayan escort mersin escort canlı tv izle erotik film izle