PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

Mamadou Ntsoumou, ancien gouverneur du Haut-Ogooué claque la porte du PDG

Mamadou Ntsoumou, ancien gouverneur du Haut-Ogooué claque la porte du PDG

 

Libreville, 17 décembre (Gabonactu.com) – L’ancien gouverneur de la province du Haut-Ogooué (sud-est du Gabon), Mamadou Ntsoumou a annoncé lundi, dans une lettre au secrétaire général du Parti démocratique gabonais (PDG) qui circule sur la toile, qu’il démissionne de cette formation politique au pouvoir depuis sa création le 12 mars 1968.

« Par la présente requête, il me revient l’honneur de vous demander de bien vouloir accepter de tenir ma démission et vous dire de la traduire aux instances montantes et descendantes de votre organisation : le Parti démocratique gabonais », écrit M. Ntsoumou en rupture de banc depuis 2008.

Dans sa missive, ce proche de la famille Bongo Ondimba a expliqué les motivations qui l’ont amené à quitter le navire PDG.

« Mon temps de militantisme a été vécu avec foi, ferveur et détermination politique réelle, ensemble que mes ancêtres et toute la communauté Téké (ethnie du sud-est du pays et se trouvant également au Congo Brazzaville, ndlr) descendue par les eaux de la Mpassa, celles de Lekoni et de l’Ogooué qui se rejoignent pour négocier l’arrivée dans les océans. Nous avons sans ambages constitué les grandes forces pour que le socle de votre établissement s’installe durablement », s’est-il lamenté.

Avec beaucoup d’amertume, Mamadou Ntsoumou estime ce parti n’a jamais véritablement fait sa mue.

« Fort est de constater la trajectoire d’hier et aujourd’hui, en passant par la conférence nationale de 1990, dans toute la marche conduisant aux horizons d’émancipation et du développement, le peuple Téké avec toute la nation ne vivent que des misères, souffrances sévères, pauvreté et paupérisation grandissante », a-t-il dénoncé dans sa lettre.

Mamadou Ntsoumou avait été emprisonné en 2008 pour grand banditisme et libéré sous Ali Bongo Ondimba en 2010, rappelle-ton.

Fils de Mamadou Lewo un défunt notable de la ville de Franceville et converti à la religion musulmane. Mamadou Lewo était très connu pour ses prêches en faveur du défunt président Omar Bongo Ondimba.

Source : Africdirect.com

À propos de l'auteur

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *