PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

Madeleine Berre explique le tsunami qui va bientôt s’abattre sur les agents de l’Etat

Madeleine Berre explique le tsunami qui va bientôt s’abattre sur les agents de l’Etat

Quelques fonctionnaires gagnent petit devant le ministère de la Fonction publique en septembre 2018 © archives Gabonactu.com

Libreville, 4 avril (Gabonactu.com) – Le ministre de la Fonction publique, de l’Innovation, du service public et du travail, Madeleine E. Berre, a réuni jeudi son staff dirigeant pour livrer quelques éclaircissements sur la réduction des gros salaires, le limogeage de certains agents de la main d’œuvre non permanente (MONP) et le recensement biométrique des fonctionnaires décidés en conseil des ministres le 29 mars dernier.

Le conseil des ministre du 29 mars dernier a en effet imposé une nouvelle taxe dite Contribution de solidarité sur les hauts revenus (CSRH). Sont assujettis au paiement de cette nouvelle taxe, toute personne émargeant au budget de l’État et percevant une rémunération mensuelle brute supérieure ou égale à 650 000 Francs CFA. Les taux de prélèvement de la CSRH se répartissent comme suit : 650 000 FCFA – 1 500 000 FCFA (5%), 1 500 001 FCFA – 2 000 000 FCFA (10%), de 1 000 001 FCFA – et plus (15%).

Selon le gouvernement, cette contribution de solidarité permettra l’orientation des financements vers la modernisation des écoles, des établissements de santé, mais également des conditions de travail et d’emploi des agents publics de l’État.

Concernant le recensement des agents publics, le Ministre a précisé que cette opération vise une meilleure gestion du capital humain de l’État. Le gouvernement veut lutter contre le taux d’absentéisme élevé au sein de l’administration publique. Le nouveau recensement permettra, affirme le ministre de la Fonction publique de mettre en place un mécanisme qui permettra d’avoir des données claires sur l’employabilité des agents publics, leur rendement et leurs conditions de travail, en vue de les rendre plus productifs.

A propos de la suppression de 50% des effectifs de la main d’œuvre non permanente (MONP), le ministre a annoncé que les catégories les plus touchées sont les personnes en abandon de leur poste de travail ; les personnes touchées d’incapacité ; les personnes dont le rendement n’est pas avéré ; les personnes touchées par l’âge de la retraite, fixée à 55 ans pour la MONP  et  les personnes employées dans des services en inadéquation avec leur formation ou leur profil.

Madeleine Berre n’a pas cependant indiqué la date à partir de laquelle ces mesures jugées impopulaires par les syndicats seront appliquées. Elle n’a pas du tout indiqué si des mesures d’accompagnement sont prévues pour les salariés qui seront virés.

La suppression de 50% des effectifs de la MONP permettrait à l’Etat de réaliser des économies annuelles de 16 milliards de FCFA, selon plusieurs sources.

Les principaux syndicats des fonctionnaires sont encore silencieux sur ces dossiers.

Antoine Relaxe

 

Partagez à votre réseau d'amis
0

À propos de l'auteur

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
Facebook
Google+
http://www.gabonactu.com/madeleine-berre-explique-tsunami-va-bientot-sabattre-agents-de-letat">
Twitter