- GABONACTU.COM - http://www.gabonactu.com -

L’opération « Mamba » inquiète le patronat gabonais

Le PM Emmanuel Issosé Ngondet (document en main) a écouté religieusement les récriminations de la CPG @ Gabonactu.com

 

Libreville, 12 juin (Gabonactu.com) – L’opération main propre lancée par le pouvoir pour démasquer et punir les détourneurs des biens publics baptisée « Mamba » inquiète les milieux d’affaires et alourdi le climat des affaires au Gabon, a affirmé lundi Alain Ba Oumar, président de la Confédération patronale gabonaise (CPG) s’adressant directement au Premier ministre gabonais, Emmanuel Issozé Ngondet invité au conseil d’administration de la CPG.

 

« Les opérateurs économiques soupçonnés sont sous pression », a dénoncé M. Ba Oumar qui a aussi déploré des « enquêtes à charge » contre les opérateurs économiques.

 

Le président de la CPG n’a cité aucun patron épinglé par la justice dans cette opération. Il se susurre cependant  que parmi les quatre dossiers ficelés par la Commission nationale de lutte contre l’enrichissement illicite (CNLCEI) pour détournement avéré des deniers publics, deux opérateurs économiques gabonais très réputés seraient concernés. Ils se seraient rendus coupables de détournement dans le secteur des bâtiments et travaux publics (BTP). Le secret est encore assez bien gardé au sujet de leur identité.

Accueil chaleureux pour le PM et sa délégation @ Gabonactu.com

En réponse à ce cris d’alarme sinon de détresse, le Premier ministre a indiqué que le gouvernement travaille pour rendre la justice plus indépendante et donc loin des pressions.

 

Deux anciens ministres très puissants durant le premier mandat d’Ali Bongo Ondimba sont actuellement en prison dans le cadre de l’opération Mamba. Il s’agit des ministres du Pétrole, Étienne Dieudonné Ngoubou et Magloire Gambia qui cumulait à lui seul 7 ministères « juteux ».

 

Le Directeur général de la Douane, Alain Ndjoubi Ossami et d’autres cadres de la haute administration croupissent également en prison dans le cadre de la même opération mains propres. En revanche, aucun responsable d’une entreprise privée n’a été interpellé à ce jour.

Martin Safou

Partagez à votre réseau d'amis
0