PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

L’ONEP décrète 10 règles et principes à respecter en cas de grève

L’ONEP décrète 10 règles et principes à respecter en cas de grève

Le siège de l’ONEP©Image d’illustration.DR

Libreville, 10 décembre (Gabonactu.com) – En prévision du mouvement de grève que s’apprête à lancer l’organisation nationale des employés du pétrole (ONEP) sur tous les sites pétroliers du Gabon, son secrétaire national adjoint chargé de la négociation et de la réglementation, Alain Mounguengui Oyembo a décrété une dizaine de règles et principes que devraient respecter tous les grévistes pour une meilleure efficacité du mouvement collectif dont l’usage est garanti par la Constitution gabonaise à tout citoyen.  

C’est un ensemble de mesures et de comportements que les agents qui entreront en grève seront tenus d’observer afin d’éviter la survenue de tout évènement fâcheux.

Elle demande aux agents de sécuriser impérativement l’outil de production en attendant les négociations des conditions du service minimum.

Tout personnel de remplacement du personnel sera expulsé des sites, prévient l’ONEP, car l’embauche d’un personnel de remplacement est une pratique interdite par le Code du Travail en vigueur au Gabon, rappelle Alain Mounguengui Oyembo.

L’Onep déplore pour le dénoncer, le fait que jusqu’à quelques heures de l’épuisement du préavis de grève l’administration n’a daigné lancer aucun appel à la négociation de dernière minute.

Si jusqu’à minuit aucune négociation n’est entamée, les secteurs pétroliers et parapétroliers du Gabon seront paralysés dès mardi à 6h locales, indique-t-on.

A Libreville et à Port-Gentil, un piquet de grève générale est prévu au siège de Total tandis que dans les sites, les piquets de grève sont prévus aux endroits habituels, précise le communiqué de l’Onep.

L’organisation nationale des employés du pétrole appelle à la grève générale de 3 jours dès mardi à la première heure, pour amener Total Gabon à revenir sur sa ferme décision de licencier 6 de ses cadres ayant participé à une grève organisée fin juin dans ses structures et jugée légale par les instances judiciaires de Port-Gentil, saisies par Total le 3 août dernier.

 

Précieux Koumba

À propos de l'auteur

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *