PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

L’IHPA: vers la fin de la mafia ?

L’IHPA: vers la fin de la mafia ?

La ministre d’Etat chargée de la santé déterminée à mettre fin à une gestion douteuse et opaque à l’IHPA © DR

Libreville, 7 avril (Gabonactu.com) – Colette Ilounou épouse Maganga est la nouvelle directrice générale promue en conseil des ministres du 29 mars dernier à l’Institut d’hygiène publique et d’assainissement (IHPA), en arrêt d’activités régaliennes liées aux contrôles sanitaires depuis 5 mois, pour soupçons de malversation financière qu’aurait été orchestrée par l’ancienne équipe dirigeante éjectée.

La nouvelle patronne de l’IHPA qui prendra officiellement ses fonctions mercredi prochains selon des sources concordantes, remplace Valère Edzang Zo’o. Elle aura fort à faire pour recadrer les brebis galeuses encore nombreuses dans la maison. L’on se souvient en novembre 2018, le ministre de la santé Dénis Mekam’ne a lors d’une réunion houleuse avec les responsables de L’IHPA, tapé la main sur la table. Elle avait mis temporairement un terme à ce qu’elle considère comme des vrais faux contrôles, bien concoctés par les responsables d’alors. La décision reste encore en vigueur.

Le bordereau de paiement de taxes aurait été falsifié. L’argent perçu au titre des taxes et autres pénalités par les agents contrôleurs à travers le territoire national, n’était pas reversé en totalité dans les caisses du Trésor public. 70% des montants perçus par les agents de contrôles de l’IHPA prenaient une autre destination. Ces derniers verbalisaient à tout va les opérateurs économiques, qui étaient devenus de plus en plus agacés.

La taxation était établit à la tête du client. Elle varierait entre 50 et 1 million de FCFA. Le bordereau de paiement des taxes serait également falsifié. L’argent versé au trésor public serait très loin du compte.70% des montants perçus par les agents de contrôles de l’IHPA prennent une autre destination.

Pour assainir la gestion peu orthodoxe et mettre en place un guide de bonnes pratiques au sein de l’IHPA, Denise Mekam’ne avait sommé les responsables de l’IHPA de lui proposer un plan de travail clair et bien élaboré. Un travail qui s’est avéré probablement infructueux, eu égard au dernier bouleversement au sein de l’institution.

Sydney IVEMBI

Partagez à votre réseau d'amis
0

À propos de l'auteur

Sur le même sujet

1 Commentaire

  1. Ossibi

    Mme la ministre bonne décision mais avez vous pensez ce que deviendront les gabonais et gabonaises qui exècrent dans ces différentes structures ? Vive la l’égalité du chômage par vôtre faute …..Réfléchir c’est bien mais prendre les décisions qui ne l’aise personne c’est encore mieux

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
Facebook
Google+
http://www.gabonactu.com/lihpa-vers-fin-de-mafia">
Twitter