PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

Libéré après 27 mois de prison, Blaise Wada pardonne ses bourreaux

Libéré après 27 mois de prison, Blaise Wada pardonne ses bourreaux

Blaise Wada  ©  DR

Libreville, 1er mai (Gabonactu.com) –  L’ancien coordonnateur de l’Unité de Coordination des Études et des Travaux  (UCET),  Baise Wada , acquitté le 12 avril dernier par la Cour de Cassation, après 27 mois de prison pour une supposée affaire de détournements des deniers publics, a déclaré récemment dans une conférence de presse, qu’il pardonnait ses bourreaux  malgré le tort causé.

« Pardonnez à toutes les personnes tapis dans l’ombre qui ont été à l’origine de cette injustice, parce-qu’ avec 1,8 millions d’habitants, le Gabon n’a pas besoin que ses enfants se fassent  la guerre », a déclaré M. Wada, appelant ses partisans à la retenu, dans son échange avec les hommes des médias le 26 avril dernier à Libreville.

 Blaise Wada était poursuivi pour détournements de 1,7 milliards de FCFA destinés à l’aménagement des bassins versants afin de lutter efficacement contre les inondations à Libreville.

La Cour de cassation a, lors de son audience du 12 avril dernier  en présence de l’accusé, annulé la décision de la Cour criminelle spéciale (CCS) qui avait condamné Blaise Wada à 20 ans de prison et une amende de 2 milliards de FCFA. C’était le 26 avril 2018.

L’accusé avait plaidé non coupable. Il avait gardé sa ligne de défense jusqu’à sa libération.

Antoine Relaxe

Partagez à votre réseau d'amis
0

À propos de l'auteur

Sur le même sujet

1 Commentaire

  1. Lavue

    Bien étrange toutes ces affaires d’arrestation, d’emprisonnement et de remises en liberté. Pourquoi M. WADA pardonne -t-il à ses supposés bourreaux alors que personne ne lui a demandé des excuses. C’est bizarre tout ça. Après autant de « mal », si vraiment mal il y a eu on demande plutôt réparation à l’Etat. Il faut penser au bon fonctionnement de la justice dans le pays et pas uniquement à son propre petit cas personnel. Pourquoi s’empressé d’accorder le pardon aux gens qui vous ont souillé et ne vous ont jamais demandé publiquement des excuses. Il faut apprendre à être crédible. Ça cacherait quoi cette attitude. Les détournements dans les différents systèmes gabonais ne datent pas des Émergents. Ca n’a jamais été un scandale. Le mieux aurait été que le peuple sache les vrais raisons de l’emprisonnement et si M. WADA mérite la prison qu’il soit maintenu en taule. Si ce n’était qu’une mascarade, on comprend que le grand Émergent n’est plus aux commandes des cruautés politiciennes à la gabonaise. Quand des personnes fortement soupçonnées pour détournement massif des deniers publics accèdent au sommet de la gouvernance, allez-y comprendre. Tous les détenus financiers, vrais comme faux seront bientôt dehors. En tous cas laissez-les avancer. Qu’ils s’amusent, pour reprendre les paroles empruntes d’une forte dose de cynisme de l’ex- grand camarade  » Dieu ne leur a certainement pas donné le droit de faire du Gabon ce qu’ils sont en train de faire. Mais attention il les voit, il les regarde. Un jour il réagira « .

    Faut pas oublier que quelque soit la durée de la nuit le soleil apparaîtra.

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
Facebook
Google+
http://www.gabonactu.com/libere-apres-27-mois-de-prison-blaise-wada-pardonne-a-bourreaux">
Twitter