PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

L’Etat s’attaque enfin au très sensible dossier de propriété foncière

L’Etat s’attaque enfin au très sensible dossier de propriété foncière

Un terrain litigieux dans un quartier de Libreville @ DR

 

Libreville, 28 juin (Gabonactu.com) – Par  décision N° 0007 datant de févier 2018, l’Etat à travers la Direction général des impôts (DGI) a créé une Cellule de fiscalité immobilière (CFI) pour contraindre les  propriétaires immobiliers de s‘acquitter enfin des taxes.

La CFI se veut une nouvelle niche pour l’Etat de mobiliser des ressources nécessaires pour  financer son économie moins embellie depuis plusieurs années.  L’entité procèdera à l’évaluation foncière et immobilière des propriétés bâties et non bâties. Une taxe sera ensuite attribuée selon des critères retenus par la loi.

Depuis toujours, plusieurs hauts fonctionnaires détenteurs des vastes propriétés immobilières  au Gabon ne payent pas des taxes et autres impôts, malgré l’existence de la loi qui semblait désuète. À Libreville,  90% des terres sont immobilisées et accaparées par ces dignitaires.

Certains anciens influents ministres  à l’époque du règne du feu Président Omar Bongo, disposant des plusieurs dizaines d’hectares de propriétés  ne s’acquittent pas des taxes foncières. Ces hauts commis de l’Etat à l’instar de Jean François Ntoutoume Emane,  Dr Randi  Chambrier et André Dieudonné Berre, propriétaires des grands domaines, situés respectivement au quartier Mindoubé (5ème arrondissement de Libreville) et Angondjé, au nord de la capitale gabonaise, ne paieraient pas des taxes inhérentes.

 

Camille Boussoughou      

Partagez à votre réseau d'amis
0

À propos de l'auteur

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
Facebook
Google+
http://www.gabonactu.com/letat-sattaque-enfin-tres-sensible-dossier-de-propriete-fonciere">
Twitter