PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

L’Etat fait appel à l’armée pour nettoyer Libreville

L’Etat fait appel à l’armée pour nettoyer Libreville

Soldats de la sécurité pénitentiaire à la prison centrale de Libreville © Gabonactu.com

Des soldats de la Sécurité pénitentiaire et des Sapeurs pompiers ont été observé jeudi entrain de balayer des rues à Libreville, la capitale du Gabon où une grève des éboueurs est en cours depuis le 1er août dernier.


Selon un maire adjoint de Libreville contacté par Gabonactu.com, ces soldats sont appelés en renfort pour maintenir la propreté dans la capitale à quelques heures de la célébration de la fête nationale de l’indépendance le 17 août prochain.

Le 1er août dernier, la société Averda chargée de nettoyer et de ramasser les ordures ménagères dans la capitale et ses environs a cessé toute activité. D’origine libanaise, la société exige le paiement de 24 milliards de FCFA soit l’équivalent de 24 mois d’arriérées de paiement.

Ordures ménagères accumulées à Nzeng Ayong © Gabonactu.com


Cet arrêt de travail a ouvert un bras de fer entre la société et l’Etat gabonais. Les responsables municipaux accusent Averda de faire de la mauvaise foi. Entre juin et juillet, l’Etat a versé environ 5,5 milliards de FCFA dans les comptes de la société. Averda soutient cependant qu’elle a consacré 4 milliards de FCFA pour payer ses impôts et taxes ce qui a crevé sa trésorerie. Présente dans 13 pays, Averda soutient que sa filiale du Gabon a longtemps survécu grâce aux apports financiers du groupe. 


La querelle entre les deux partenaires a plongé Libreville dans les ordures. Libreville produit près de 1 000 tonnes de déchets par jour. 
Le contrat d’Averda prend fin en décembre prochain. Libreville semble ne pas être tenté de le reconduire.


Au début des années 2000, le Gabon avait déjà fait appel à l’armée pour nettoyer Libreville.

Camille Boussoughou

Suivez nous et Liker notre site
error

À propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter