PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

Les réligieux en politique n’ont pas que le « droit au silence » (Mike Jocktane)

Les réligieux en politique n’ont pas que le « droit au silence » (Mike Jocktane)

Mike Jocktane durant sa conférence de presse @ Gabonactu.com

Libreville, Gabon (Gabonactu.com) – L’opposant évêque Mike Jocktane a interpelé mardi dans une conférence de presse à Libreville les révérends pasteurs et autres bishops à prendre ouvertement position dans la politique pour dit-il éclairer la lanterne du peuple gabonais souvent floué par les discours creux des hommes politiques.

 

« Contrairement à ce qu’on nous a toujours fait croire, les hommes d’églises n’ont pas un devoir de silence mais de vérité », a déclaré M. Jocktane avant de lancer un appel à d’autres religieux de le « suivre dans cette voie qu’il a indiqué pour changer le régime usurpateur d’Ali Bongo en 2016 ».

 

L’évêque Jocktane fut un ancien conseiller personnel du feu président Omar Bongo Ondimba. Il est devenu farouche opposant d’Ali Bongo en 2009 après le décès de celui qui a dirigé le pays sans discontinuer durant 42 ans.
Pour garantir la victoire de l’opposition à l’élection présidentielle de 2016, Mike Jocktane prône lui aussi le choix d’un candidat unique. A cet effet, l’homme de Dieu devenu un homme politique, exige de ses collègues que le « processus de désignation de ce candidat soit clair, sincère et crédible ». Fidèle lieutenant d’André Mba Obame, l’évêque Mike Joccktane n’a pas cependant déclaré qu’il sera candidat aux primaires dont la date n’est pas encore indiquée.

 

De leur côté, Jean Ping et le président du Parti social-démocrate (PSD), Pierre Claver Maganga Moussavou ont déjà dévoilés leurs intentions pour la course vers la candidature unique de l’opposition.
Lors de cet échange avec les hommes des médias Mick Jocktane n’a pas été tendre avec le pouvoir. Il a fait un réquisitoire froid de la « gouvernance scabreuse » d’Ali Bongo à la tête de l’Etat. « Si nous ne faisons rien, nous allons, j’en suis convaincu, inexorablement vers le gouffre », a-t-il souligné, indiquant au passage que l’actuel pouvoir accuse un déficit de valeurs de modernité, d’authenticité et de progrès.

 

Comme tous les opposants, Mike Jocktane demande au pouvoir l’ouverture d’un dialogue national inclusif pour revisiter le système électoral notamment un nettoyage du fichier électoral et de certains textes régissant les élections au Gabon.

Pour l’opposition le système électoral gabonais actuel est verrouillé. Elle réclame les élections à deux tours et la limitation du mandat présidentiel à deux.

Le Notable

Partagez à votre réseau d'amis
0

À propos de l'auteur

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
Facebook
Google+
http://www.gabonactu.com/les-religieux-en-politique-nont-pas-que-le-droit-au-silence-mike-jocktane">
Twitter