PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

Les marchés publics dans le collimateur de la CNLECEI

Les marchés publics dans le collimateur de la CNLECEI

Le président de la CNLCEI, Nestor Mbou © D.R

Le président de la  Commission nationale de lutte contre la corruption et  l’enrichissement illicite (CNLCEI), Nestor Mbou a annoncé lundi dans son discours commémorant la journée nationale de lutte contre la corruption à Libreville, que son institution va accentuer  sous peu sa lutte   dans le secteur des marchés publics.

« Je voudrais rappeler de nouveau que la corruption et l’enrichissement illicite sont deux fléaux qui impliquent un combat ardu de longue haleine nécessitant la synergie de toutes administrations, de toutes les couches de la société qui, ensemble, doivent se mobiliser pour combattre ces maux qui ruinent nos efforts pour le développement socioéconomique et le bien-être des populations », a indiqué M. Mbou.


Pour lui, tous les maillons de la chaîne, les  administrations publiques, les opérateurs économiques, les confessions religieuses, la société civile et les citoyens lambda, doivent se mettre en action.

Cette année, le thème retenu cette année  par l’ONU est :« tous unis contre la corruption », tandis que le sous thème retenu par le Gabon pour sa journée nationale de lutte contre la corruption et l’enrichissement illicite est :« la corruption dans les marchés publics ».

Le choix de cette thématique par les pouvoirs publics est révélateur des pratiques occultes qui entourent la passation, l’exécution et le contrôle de certains marchés publics dans le pays. Toutes choses qui crèvent considérablement le budget de l’Etat pour un service rendu très discutable, voire inexistant dans bien des cas.

L’impact des déviances en la matière, au regard des procès pendants devant les tribunaux, obère gravement la crédibilité de l’Etat gabonais et partant sur son affectivité à l’endroit des bailleurs de fonds internationaux.

C’est pourquoi, préoccupées par les effets dévastateurs de la corruption, de l’enrichissement illicite et de l’impunité sur la stabilité économique, sociale, politique et culturelle des pays, les Nations Unies ont recommandé aux Etats membres de : promouvoir et renforcer les mesures visant à prévenir et à combattre la corruption de manière plus efficace; faciliter et appuyer la coopération internationale et l’assistance technique aux fins de prévenir la corruption et  lutte contre l’enrichissement illicite à travers le recouvrement d’avoirs; Promouvoir l’intégrité, la responsabilité et la bonne gestion des affaires publics et des biens publics.

Institué, par le décret n° 005/PR/MRPICIRNDH du 22 janvier 2010, cette journée nationale de lutte contre la corruption et l’enrichissement illicite, vise à sensibiliser, conscientiser, prévenir et susciter chez l’agent public et le citoyen, des comportements tendant à rejeter la corruption et l’enrichissement illicite par la culture des valeurs d’éthique et d’intégrité;  développer les actions de sensibilisation et de vulgarisation sur les actes stratégiques de lutte contre la corruption et l’enrichissement illicite; impliquer les pouvoirs publics, la société civile et les populations dans la lutte contre la corruption et l’enrichissement illicite.

Eudes Rinaldy Leboukou

Suivez nous et Liker notre site
error

À propos de l'auteur

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter
LinkedIn