PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

Les magistrats ont décidé sans explications de ne plus marcher dans les rues ce mardi à Libreville

Les magistrats ont décidé sans explications de ne plus marcher dans les rues ce mardi à Libreville

Le président du SYNAMAG Germain Nguéma Ella © Gabonactu.com

Le Syndicat national des magistrats du Gabon (SYNAMAG), a finalement renoncé d’organiser, sans trop d’explications, sa marche de protestation prévue ce mardi dans les rues de Libreville.

Selon une source proche du bureau du SYNAMAG, le président du syndicat, Germain Nguéma Ella a été reçu très tôt ce mardi par le ministre de la Justice. Le contenu de l’entretien entre le ministre et le président du SYNAMAG n’a pas été communiqué aux journalistes.


L’on suppose que le ministre de la Justice, Anicet Edgard Mboumbou Miyakou a dissuadé les magistrats de battre le pavé pour défendre leur image de marque.

Malgré l’annulation de la marche, les magistrats ont lu une fumante déclaration dans laquelle ils dénoncent la tentative d’arrestation d’Olivier Nzaou, procureur de la République limogé lors du conseil supérieur de la magistrature extraordinaire tenu à Libreville.

Olivier Nzaou est accusé d’avoir eu des voitures, une maison et une « gratification » mensuelle. Le SYNAMAG a rappelé que le magistrat est protégé par plusieurs lois.

Le SYNAMAGA averti aussi que les procédures actuelles d’interpellation et d’interrogation des hauts cadres de l’Etat dans le cadre de l’opération Mamba ou Scorpion pourront être frappées de nullité. Le syndicat rappelle que les agents des services spéciaux n’ont pas le droit d’interpeller des personnes ni de mener des interrogatoires. Ce qui est fait actuellement est contraire à la loi, selon le SYNAMAG.

Carl Nsitou

Suivez nous et Liker notre site
error

À propos de l'auteur

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter
LinkedIn