PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

Les jeunes de l’Union nationale préparent une journée de protestation contre la candidature d’Ali Bongo

Les jeunes de l’Union nationale préparent une journée de protestation contre la candidature d’Ali Bongo

Mégaphone à la main, les jeunes de l’Union nationale en action de sensibilisation à la plage du Lycée national Léon Mba @ DR

Libreville, Gabon (Gabonactu.com) – Le Mouvement des jeunes de l’Union nationale a effectué le week-end écoulé une sensibilisation sur la plage de Libreville pour inviter le maximum de jeunes gabonais affiliés à l’opposition à participer massivement à une protestation contre la candidature d’Ali Bongo Ondimba qui brigue un nouveau septennat, a appris Gabonactu.com

 

La manifestation est prévue au rond point de Nkembo, à proximité d’un commissariat de police et d’un marché. Le thème principal de cette protestation est Ali Bongo ne peut pas être candidat pour cause de filiation douteuse.

Samedi soir, Gabon Télévision a interrompu ses programmes pour diffuser un « document exclusif » dans lequel, Claude Dumont Beghi, avocate d’Ali Bongo Ondimba démontre que l’acte de naissance d’Ali Bongo Odimba délivré à sa demie sœur Onaïda Maïsha Bongo Ondimba par le service des archives de Nantes et vrai.

L’avocate explique que la copie publié par le journal français Le Monde est aussi correcte car la loi française de 1947 qui régissait les documents d’Etat disposait que les pièces d’Etat civil sont établies en trois exemplaires (un pour le déclarant, un pour la mairie et un pour le ministère français des affaires étrangères). Ces documents établis à la main pourraient présenter de disparités dans la forme, selon l’avocate.

« La Monteuse », a titré à la Une ce lundi l’hebdomadaire gabonais « Echos du nord », plutôt proche du point de vue développé par l’avocat de la demi-sœur d’Ali Bongo, Me Eric Moutet.

« On s’attendait à avoir un document officiel. En réalité, c’est une photographie de registre, sans estampille officielle et qui n’est pas signé par l’officier de l’état-civil», affirmait Eric Moutet après réception du document remis à sa cliente par les archivistes de Nantes.

Le document archivé à Nantes confirme la version officielle, à savoir qu’Ali Bongo est né le 9 février 1959 à Brazzaville, capitale de l’ancienne Afrique équatoriale française (AEF), qui comprenait tout ou partie du Gabon, du Congo, du Tchad et de la République centrafricaine.

«L’élément troublant supplémentaire, c’est la signature d’Omar Bongo, (…) qui est radicalement différente sur cet acte» et sur un autre, a poursuivi Me Moutet.
Trois actes de naissance d’Ali Bongo ont été divulgués, et «il y a au moins un document qui est faux, si ce n’est les trois», a-t-il avancé. «Il y a beaucoup trop de différences entre les trois, trop d’éléments troublants dans ce dossier pour ne pas demander une enquête approfondie», avait lancé Me Moutet.

« Le débat est clos », a pour sa part déclaré Me Dumont Beghi.

 

Martin Safou

Partagez à votre réseau d'amis
0

À propos de l'auteur

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
Facebook
Google+
http://www.gabonactu.com/les-jeunes-de-lunion-nationale-preparent-une-journee-de-protestation-contre-la-candidature-dali-bongo">
Twitter