PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

Les 50 premiers bulldozers du projet Graine sont arrivés

Les 50 premiers bulldozers du projet Graine sont arrivés

Une vue partielle des Caterpillars venus des USA pour le projet Graine

Libreville, Gabon (Gabonactu.com) – Caterpillar a livré mercredi à Libreville un premier lot de 50 engins sur 475 commandés par le Gabon pour mettre en œuvre le projet Graine, un vaste programme de production agricole dont le but est de mettre fin à l’importation des denrées alimentaires dans le pays.
« L’arrivée de ces bulldozers marque la concrétisation du contrat historique signé entre la SOTRADER (partenariat public-privé entre l’État gabonais et le groupe Olam International) et CATERPILLAR pour l’acquisition de 475 bulldozers (400 tracteurs D6R et 75 pelles 323) », a déclaré Théophile Ogandaga, Coordonnateur Général de la Société de transformation agricole et de développement rural (SOTRADER ).

Caterpillar enverra toutes les 6 semaines un nouveau lot de 30 engins jusqu’à la livraison des 475 machines commandées par le Gabon.

En août dernier, le Gabon via SOTRADER a conclu avec le groupe Caterpillar un accord historique de 140 millions de dollars US pour la fourniture de 475 bulldozers qui permettront de moderniser l’agriculture gabonaise trop empirique à ce jour.

Vue des officiels à l'arrivée des engins au port d'Owendo @ Olam
Vue des officiels à l’arrivée des engins au port d’Owendo @ Olam

Ce contrat serait le plus gros pour ce géant de la fabrication d’engins industriels en Afrique subaérienne.

Le Gabon doté d’un climat clément (9 mois de pluies sur 12) et de plusieurs hectares de terres agricoles ne parvient pas à nourrir sa population estimée à 1,5 million d’habitants seulement.

Le pouvoir s’est associé en 2014 avec le géant singapourien de l’agro-industrie Olam international dans le cadre d’un partenariat public-privé pour créer le projet Graine qui consiste à créer des coopératives modernes dans tout le pays.

Outre la mécanisation de leur exploitation, ces coopératives reçoivent des semences améliorées et surtout une formation en Asie.

A travers le projet Graine, le Gabon rêve de passer du statut d’importateur net des produits vivriers à celui d’exportateur des mêmes produits.

Selon le ministère de l’agriculture, le Gabon dépense chaque année plus de 300 milliards de FCFA pour l’importation des produits alimentaires.

 

Antoine Relaxe

Partagez à votre réseau d'amis
0

À propos de l'auteur

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
Facebook
Google+
http://www.gabonactu.com/les-50-premiers-bulldozers-du-projet-graine-sont-arrives">
Twitter