PUBLICITES A LA UNE
PUBLICITES A LA UNE
PUBLICITES A LA UNE
PUBLICITES A LA UNE

Les 13 caisses d’armes découvertes sur une île appartiennent au Gabon (opposant)

Les 13 caisses d’armes découvertes sur une île appartiennent au Gabon (opposant)
image_pdfimage_print

Moukagni-Iwangou (cravate route) peu avant sa déclaration @ gabonactu.com

 

Libreville, Gabon (Gabonactu.com) – Les 13 caisses d’armes de guerre découvertes le 21 avril dernier par la gendarmerie nationale gabonaise sur une île non habitée non loin de Libreville appartiennent au Gabon, a affirmé l’opposant Jean De Dieu Moukagni Iwangou, président du Front uni de l’opposition pour l’alternance (FUOPA ).

 

« Nous allons par des façons méthodiques démontrer que ces armes là appartiennent à l’armée gabonaise qui bien sûr a su les distraire pour noyer le poisson comme on dit », a déclaré M. Moukagni Iwangou s’exprimant devant plusieurs cadres du Front dont Zacharie Myboto, Jean Ping, Didjob Divungui Di Ndinge, Jean Eyeghe Ndong, René Ndemezo’o Obiang et les autres.

armes 5

« Il faut reconstituer la traçabilité de ces armes parce que nous sommes en face des produits spécifiques faciles à retracer à partir des références opposables », a-t-il suggéré en ajoutant que le Front se réserve le droit de le faire.

L’opposant s’étonne de cette découverte car à son avis « à ce jour et de façon officielle nous n’avons pas entendu le pouvoir se plaindre des défaillances de son armée en or dont l’une des missions est de veiller à l’intégrité du territoire et l’intégralité de nos frontières. L’armée n’a pas signalé une défaillance. Donc l’entrée illégalement des armes sur notre territoire ne se justifie pas ».

Mardi dernier, le gouvernement a présenté à la presse et à la communauté nationale 13 caisses d’armes de guerre retrouvées sur une île.

Selon le procureur de la République, Sidonie Flore Ouwé qui a procédé à l’inventaire de ces armes, la cache d’armes est « composée précisément des kalachnikovs, des mitrailleurs, des pistolets automatiques individuels, des lances roquets, des grenades à main, des mortiers et des munitions de diverses armes ».

Le procureur a ouvert une enquête pour faire la lumière sur cette affaire.

 

Martin Safou

Sur le même sujet