PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

Législatives d’avril 2018 : Le PDG met en garde les militants indisciplinés

Législatives d’avril 2018 : Le PDG met en garde les militants indisciplinés

Éric Dodo Bounguendza  au terme de la réunion du bureau politique du PDG le 21 février à Angondjé, au nord de Libreville @ Gabonactu.com

 

Libreville, 23 février (Gabonactu.com) – Le secrétaire général du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir), Éric Dodo Bounguendza  a mis en garde récemment les cadres et  militants récalcitrants qui pourraient se porter candidats  indépendants aux élections législatives fixées au 28 avril 2018 prochain, sans l’approbation du parti.

 

« La discipline est au cœur de notre fonctionnement, il n’est question que les militants PDG puissent cavalier seuls en se présentant indépendants sans que le parti ne les ai investi », a averti M. Bounguendza, brandissant  des mesures coercitives en l’encontre de potentiels indisciplinés.

 

Éric Dodo Bounguendza a fait ce ferme recadrage au terme de  deux réunions majeures présidées le 21 février courant  par le « distingué camarade Président » du PDG, Ali Bongo Ondimba. Il s’agissait notamment de la réunion du comité permanent et  celle du bureau politique. Outre les amendements et  l’adoption  des  statuts et règlements,  de la charte des valeurs découlant du congrès ordinaire avancé du parti organisé du 8 au 10 décembre dernier, les PDGistes ont planché sur les prochaines législatives.


Le distingué camarade Président du PDG, Ali Bongo Ondimba a donné des instructions fermes aux Membres du bureau politique pour remobiliser les troupes et remporter les prochaines batailles électorales @ Gabonactu.com

La cohésion et l’union font partie de la stratégie  du PDG, déterminé à conserver sa majorité à l’Assemblée nationale aux prochaines législatives. La mission  principale assignée aux Membres du bureau politiques (MBP) au cours de la réunion  d’orientation est la remobilisation des troupes sur le terrain. Un terrain devenu un espace de prédilection pour l’opposition gabonaise.

 

Contrairement aux précédentes années électorales, 2018 semble se présenter comme un contexte favorable pour une possible victoire de l’opposition aux prochaines législatives. L’opposition a le vent en poupe. Elle surfe sur les résultats du scrutin présidentiel d’août 2016 qui a vu la victoire au forceps du Président Ali Bongo. Il avait été réélu avec 49,80 % des suffrages contre 48,24 %  pour l’opposant Jean Ping,  selon  les résultats de la  Commission électorale nationale autonome et permanente (CENAP).

 

 

L’opposition veut capitaliser ce score. Cet objectif pourrait être difficile à atteindre  dans la mesure où les divergences font jour  au sujet de sa participation à ces prochaines législatives.  Si Guy Nzouba Ndama avec son parti les Démocrates et une bonne partie de l’Union nationale (UN) nourrissent l’ambition d’y participer, Jean Ping et quelques partis « gazelles » de la Coalition pour la nouvelle république (CNR) le soutenant par contre rechignent encore.

 

Sydney IVEMBI 

 

Partagez à votre réseau d'amis
0

À propos de l'auteur

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
Facebook
Google+
http://www.gabonactu.com/legislatives-davril-2018-le-pdg-met-en-garde-les-militants-indisciplines">
Twitter