PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

Législatives 2018 : le curieux optimisme de l’opposition gabonaise dite radicale

Législatives 2018 : le curieux optimisme de l’opposition gabonaise dite radicale

une vue partielle des opposants gabonais @ DR

Libreville, 26 mars (Gabonactu.com) – Enfin décidée, l’opposition gabonaise dite radicale témoigne, depuis quelques semaines, un curieux optimisme quant à sa probable victoire aux prochaines  législatives.

Après quelques dix-huit mois de contestation de la victoire d’Ali Bongo Ondimba à la dernière élection présidentielle d’août 2016 face à son leader Jean Ping, il semble que la page est tournée.

Durant toute cette période, l’opposition a organisé des mouvements pour contester Ali Bongo Ondimba et réclamer l’installation de Jean Ping au ’’Palais du Bord de mer’’, allant jusqu’au boycott du dialogue d’Angondjé appelé par le pouvoir en place pour apaiser les tensions. La révision de la constitution, il y a quelques mois, n’a rien fait pour persuader cette opposition de la nécessité de dialoguer.

Pour la coalition, Ali Bongo Ondimba n’était pas le président de la République mais Jean Ping. Et la question des législatives ne se posait pas, car son organisation ou pas, selon elle, relèverait de la compétence de ce dernier.

A ce jour, le revirement semble brutal et donne raison à l’opposition dite « lige », qui avait jugé utile de participer aux assises d’Angondjé quelques mois après la présidentielle.

La décision subite et collégiale de participer aux prochaines législatives vient, non seulement légitimer Ali Bongo Ondimba mais aussi taire une fois pour toutes les bruits autour des résultats de la présidentielle de 2016.

A défaut du pouvoir exécutif, l’opposition a mis de l’eau dans son vin et espère créer un véritable contrepoids à la politique de l’actuel chef de l’Etat en jetant le maximum d’énergie sur le pouvoir législatif. Après plusieurs réunions, elle s’est accordée sur le mode d’emploi.

Ainsi, elle présentera 143 candidats uniques sur les 143 sièges contre le même nombre pour le parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir) et ses alliés de la majorité dite présidentielle. Le combat s’annonce d’ores et déjà rude et l’opposition est déterminée à l’emporter.

Et c’est là que les choses sont pour le moins curieuses. Aucune élection au Gabon ne s’est faite sans recours devant la cour constitutionnelle. Or, elle est restée la même que celle qui a été décriée par cette opposition et traitée de tous les noms lugubres plusieurs mois durant.

Peut-on penser que, subitement, l’opposition gabonaise a appris à avoir confiance en cette institution qui est la seule à valider une élection ?

Le pouvoir en place n’a-t-il pas conscience de l’importance d’une victoire aux législatives pour son propre bien ? Pour l’application de la politique pour laquelle il a été élu ? Ou bien les tractations secrètes entre les deux « frères-faux-ennemis » ont prévu la cession à la coalition de Jean Ping le pouvoir législatif pour faire retomber la tension et permettre au Gabon de redémarrer ? Dans tous les cas, la vérité serra connue dans quelques mois si un nouveau report n’est plus prononcé et pour l’instant, l’optimisme de l’opposition demeure une curiosité.

Dans tous les cas, en espérant gagner le maximum de sièges à ces législatives, l’opposition pense à faire libérer les prisonniers politiques ; élucider les massacres post-électoraux ; organiser les élections locales et sénatoriales en vue de les remporter ; peser sur la révision de la cour constitutionnelle et mettre toutes les chances de son côté pour la présidentielle de 2023, indique une source concordante.

L’ancien vice-premier ministre Bruno Ben Moubamba, chassé de façon prévisible du Gouvernement Issoze-Ngondet en septembre dernier et dont le vrai bord à définir s’est dit « heureux d’avoir participé à la réunion de l’opposition gabonaise consacrée au choix de ses représentants au Conseil gabonais des élections ».

Camille Boussougou

Partagez à votre réseau d'amis
0

À propos de l'auteur

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
Facebook
Google+
http://www.gabonactu.com/legislatives-2018-curieux-optimisme-de-lopposition-gabonaise-dite-radicale">
Twitter