PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

L’économie gabonaise en voie de relance

L’économie gabonaise en voie de relance

Photo d’illustration@DR

Libreville, 10 octobre (Gabonactu.com) – L’économie gabonaise qui connait une crise sans précédent depuis un peu plus de trois ans serait en voie de relance selon l’agence britannique de notation Fitch Ratings, dans un rapport rendu public vendredi dernier.

La notation du Gabon, revue à la hausse, passe de B négatif à B stable.

Selon l’agence Fitch, qui se montre très optimiste quant aux perspectives économiques du pays, cette décision vient consacrer les réformes mises en œuvre depuis fin 2017.

Le gouvernement a adopté un vaste programme de réformes et mené à bien les six actions préalables nécessaires à son achèvement ; deuxième examen au titre de la facilité élargie de crédit du FMI.

L’amélioration de la mise en œuvre de la réforme a permis au gouvernement d’avoir accès à un financement extérieur public indispensable. Les mesures visent notamment à remettre l’assainissement budgétaire sur les rails, en supprimant les exonérations fiscales, en adoptant un budget révisé pour 2018 et en annulant certaines dépenses. Le budget révisé prévoit de nouvelles mesures de mobilisation des recettes de 1,5% du PIB et des réductions de dépenses de 1,4% du PIB.

Le gouvernement a également adopté une série de mesures visant à réduire la masse salariale, notamment un gel de l’embauche dans le secteur public et une réduction des salaires, ainsi que des réformes visant à améliorer la transparence des finances publiques et la gestion de la trésorerie.

Avant l’achèvement du deuxième examen par le FMI, le gouvernement avait également apuré les arriérés extérieurs vis-à-vis des créanciers bilatéraux et multilatéraux officiels et des créanciers commerciaux extérieurs dont les créances étaient garanties par les pouvoirs publics. Le gouvernement a l’intention d’apurer tous les arriérés commerciaux extérieurs restants, qui représentaient 0,4% du PIB à la fin de l’année dernière.

L’accumulation de réserves au niveau de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC) a sous-performé début 2018, les réserves diminuant légèrement en raison de la contraction de la production pétrolière et des dérapages budgétaires dans plusieurs pays de la zone CEMAC.

Les réserves internationales se sont stabilisées à 6 milliards USD en février 2018, contre 5,8 milliards USD à la fin de 2017 (soit 2,4 mois de couverture des importations).

Le Gabon se classe au 167ème rang sur 190 dans l’indicateur « Facilité de faire des affaires » établi par la Banque mondiale en 2018.

Des faiblesses persistent dans le secteur bancaire gabonais et le crédit s’est contracté de 2,2% au 1er semestre 2018. La capitalisation reste supérieure aux exigences réglementaires régionales et la liquidité s’est améliorée avec une augmentation des dépôts de 11,6% au 1er semestre 2018.

Précieux Koumba

 

 

 

 

 

Partagez à votre réseau d'amis
0

À propos de l'auteur

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
Facebook
Google+
http://www.gabonactu.com/leconomie-gabonaise-voie-de-relance">
Twitter