PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

Le sénateur Owono Nguéma ne se présentera pas à la DGR ce lundi

Le sénateur Owono Nguéma ne se présentera pas à la DGR ce lundi

Jean Christophe Owono Nguéma sur le plateau de TV5 Monde le 19 octobre 2017 @ DR

Libreville, 29 octobre (Gabonactu.com) – Le sénateur de l’opposition, Jean Christophe Owono Nguéma, par ailleurs 6ème vice président du Sénat gabonais, convoqué à la Direction générale des recherches (DGR) ce lundi à 9h00 a confié à Gabonactu.com qu’il n’honorera pas cette convocation qui ne respecte pas la constitution.

 

« Je défends la constitution, je ne peux pas répondre à une convocation qui ne respecte pas la constitution », a affirmé le sénateur déplorant cette convocation qui viole l’article 38 de la constitution qui dispose : « aucun membre du parlement ne peut être poursuivi, recherché, arrêté, détenu ou jugé à l’occasion des opinions ou votes émis par lui dans l’exercice de ses fonctions ».

 

« Je ne pense pas que la constitution est un torchant », a regretté le sénateur. « S’il veut de moi qu’ils viennent me prendre par la force », a-t-il ajouté en précisant que ce lundi il se rendra à son bureau à l’heure où il est attendu à la DGR.

 

La plainte ne précise pas les motifs exacts de la convocation. Jean Christophe Owono Nguéma, membre de l’Union nationale (UN, opposition) est convaincu que cette convocation fait suite à son passage sur le plateau de TV5 Monde le 19 octobre dernier. Il avait dénoncé le projet en cours de révision de la constitution en soutenant que le projet vise à installer une monarchie au Gabon. Il avait demandé à la population de se lever pour défendre leur constitution.

Le sénateur soupçonne que les gendarmes veulent l’arrêter pour appel à « la révolte » ou à l’insurrection populaire, des infractions prévues et punies par le code de procédures pénales.

 

Dans un communiqué suite à cette convocation, l’Union nationale, a dénoncé une provocation de la part du pouvoir. Le parti a rappelé l’article premier  de la constitution qui dispose « chaque citoyen a le devoir de défendre la patrie et l’obligation de protéger et de respecter la constitution, les lois et les règles de la République ».

Camille Boussougou

Partagez à votre réseau d'amis
0

À propos de l'auteur

Sur le même sujet

1 Commentaire

  1. jean- jacques

    que la loi et force soient appliquées et les gens pensent que l’uminite est la protection totale. que ses collegues enlevent cette unimite comme l’ex senateur ekomi.

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
Facebook
Google+
http://www.gabonactu.com/le-senateur-owono-nguema-ne-se-presentera-pas-a-la-dgr-ce-lundi">
Twitter