PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

Le directeur de cabinet de la présidence gabonaise, Maixent Accrombessi, a été interpellé et placé en garde à vue à Paris, lundi 3 août, dans le cadre d’une enquête pour « corruption d’agent public étranger ».

Le directeur de cabinet de la présidence gabonaise, Maixent Accrombessi, a été interpellé et placé en garde à vue à Paris, lundi 3 août, dans le cadre d’une enquête pour « corruption d’agent public étranger ».

Libreville -Gabon (Gabonactu.com)Le directeur de cabinet de la présidence gabonaise, Maixent Accrombessi, a été interpellé et placé en garde à vue à Paris, lundi 3 août, dans le cadre d’une enquête pour « corruption d’agent public étranger ».

C’est une nouvelle qui risque de susciter quelques turbulences dans les relations franco-gabonaises. Selon une source du ministère de l’Intérieur français, Maixent Accrombessi, le directeur de cabinet du président Ali Bongo Ondimba (ABO), a été interpellé ce lundi 3 août à l’aéroport de Roissy, dans le salon VIP, alors qu’il allait prendre l’avion pour Libreville. Il a été placé en garde à vue Quai des Orfèvres par la police judiciaire dans le cadre d’une enquête pour « corruption d’agent public étranger ». N’étant pas en possession d’un ordre de mission, il n’a pas pu faire jouer son immunité diplomatique.

Accrombessi est l’un des collaborateurs les plus proches d’ABO, dont il fut le collaborateur au ministère de la Défense avant d’être promu tout-puissant directeur de cabinet de la présidence au sein de la nouvelle administration.

Aujourd’hui véritable gardien du Palais du bord de mer, ce titulaire d’un DEA en économie appliquée et d’un DESS en développement économique et social est un ancien agent immobilier parisien, qui était au départ proche de feu André Mba Obame, chef de l’opposition gabonaise jusqu’à son décès en avril dernier.

D’origine béninoise et naturalisé gabonais, Maixent Accrombessi est critiqué par l’opposition gabonaise pour être la cheville ouvrière du système de gouvernance mis en place à partir de 2009 par ABO, qui a succédé à son père après des élections contestées.

Melanie Yacoubou (Source  Jeune afrique .com)

Partagez à votre réseau d'amis
0

À propos de l'auteur

Sur le même sujet

2 Commentaires

  1. Jean-Jacques

    Je suis sûr que les opposants gabonais vont bien dormir, qui ont la haine envers lui. ping qui reve ce poste va faire une faite chez,
    Mais si jamais il est innoncant la Farnce va payer dure pour leurs entreprises qui ont risqueront de pedre les contrats au Gabon. soyez en sûr.

    Reply
  2. Jean-Jacques

    Je dis s’il est coupable , il doit payer ses actes c’est tout, et comme la police française veut montrer qu’elle est veut combatre l’a corruption, elle doit arr´^eter tous les hauts cadres gabonais qui ont les biens en France, de n’importe quoi. dans ses gens placent l’argent volé dans vos comptes en France, achetent les villas , vous ne refuser pas , pour dire que c’est l’argent public.
    Certainement il a bloqué un marché que l’entreprise française voulait gofler le montant comme d’habitude , vous parler de la corruption.Si c’est la corruption Bongo peère faisait ses tours regulierement en France la police etait ou pour l’arrêter aussi.? c’est un reglement des comptes c’est tout.

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
Facebook
Google+
http://www.gabonactu.com/le-directeur-de-cabinet-de-la-presidence-gabonaise-maixent-accrombessi-a-ete-interpelle-et-place-en-garde-a-vue-a-paris-lundi-3-aout-dans-le-cadre-dune-enquete-pour-corruption-d">
Twitter