PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

Le cri d’alarme des habitants d’Akébé OFNACOM privés d’eau depuis 4 ans

Le cri d’alarme des habitants d’Akébé OFNACOM privés d’eau depuis 4 ans

Le collectif d’habitants du quartier  Akébé OFNACOM à Libreville @  Gabonactu.com

 

 

Libreville, 29 novembre (Gabonactu.com) – Les habitants d’Akébé OFNACOM, un quartier populeux du 3ème arrondissement de Libreville, privés d’eau potable depuis 4 ans, lancent un cri d’alarme en direction des pouvoirs publics, pour remédier à la situation pénible.

 

 

« Nous demandons au gouvernement de mettre un regard particulier  sur notre quartier, pas d’eau, on vit ici comme des animaux depuis 4 ans », a lancé Julien, un habitant du quartier exaspéré par l’attitude non citoyenne de la Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG). Cette société ayant le monopole de la production et de la distribution d’eau dans le pays n’approvisionne plus le quartier pour des raisons inconnues des habitants.

Les compteurs d’eau non fonctionnels depuis 4 ans sont devenus obsolètes @ Gabonactu.com

Malgré la rupture en eau, certains consommateurs du d’Akébé OFNACOM sont contraint au paiement des factures non consommées. « Je n’ai pas d’eau plusieurs années, mais la SEEG m’envoie une facture de 2 millions 600 mille FCFA», s’est lamenté Armand, indiquant par ailleurs que son compteur d’électricité a été bloqué pour le contraindre d’apurer sa facture d’électricité.

 

 

Pour essayer de régler de manière responsable cette situation, les habitants du  quartier Akébé OFNACOM ont créé une association. Une plateforme dans laquelle tout le monde devrait dorénavant s’exprimer.

 

 

« Comme d’autres problèmes de chômage, d’insécurité auxquels les habitants sont confrontés, nous  allons mener des démarches responsables pour se faire entendre »,  a déclaré Séraphin Ondoumba, président du collectif des habitants d’Akébé OFNACOM,  un quartier dans lequel il a grandi.  Ce leader de la société civile est également président du Cercle de réflexion et d’actions citoyennes (CRAC).

 

Camille Boussoughou

 

 

Partagez à votre réseau d'amis
0

À propos de l'auteur

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
Facebook
Google+
http://www.gabonactu.com/le-cri-dalarme-des-habitants-dakebe-ofnacom-prives-deau-depuis-4-ans">
Twitter