PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

Le CRAC dénonce une campagne de dénigrement contre Maixent Accombessi

Le CRAC  dénonce une campagne de  dénigrement contre Maixent  Accombessi

 

 

 

Libreville, Gabon (Gabonactu.com) – Le porte-parole  du Club de réflexion et d’action citoyenne (CRAC), Léonce Boukosso a dénoncé samedi dans une causerie politique  la campagne de dénigrement  orchestrée contre le directeur de cabinet du chef de l’Etat, Maixent Accrombéssi  par dit-il les hommes politiques  ancrés dans l’obscurantisme.

 

 « Nous tenons à condamner avec la plus grande énergie, cette démarche peu orthodoxe qui a semé le trouble et la discorde dans les rues de Libreville », a fustigé M. Boukosso dans une déclaration en marge de la causerie citoyenne au quartier Belle-Vue2 dans le 3ème arrondissement de Libreville.

 

L’association soutenant la vision et la politique de développement  d’Ali Bongo Ondimba fustige les tracts affichés dans les différents quartiers de la capitale gabonaise appelant à la démission du M. Accrombessi, lequel serait  la cause des démissions des cadres du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir).

 

« Depuis quelques jours, nous constatons l’affichage des tracts dans le 3ème arrondissement de Libreville, appelant à une soit disant marche de protestation contre le directeur de cabinet du président de la République,  Maixent Accromessi N’kani, suite aux démissions enregistrés au sein du PDG, dont la dernière en date est celle de Léon Paul Ngoulakia », expose le porte-parole du CRAC, pointant du doigt certains partisans de M. Ngoulikia, cousin du président gabonais, Ali Bongo Ondimba.  Les quartiers Akébés (3ème arr.),  où sont placardés ces tracts sont considérés sont connus pour abriter une forte « colonie » des ressortissants de la province du Haut-Ogooué dont est originaire Léon Paul Ngoulakia.

 

Une vue de l'assistance @ Gabonactu.com
Une vue de l’assistance @ Gabonactu.com

 

Ancien membre du bureau politique du parti au pouvoir, Léon Paul Ngoulakia a démissionné le 16 octobre denier.  Il n’a pas évoqué  le motif de sa démission.

 

 

Outre le cas Accrombessi, le CRAC a durant la causerie dans  ce quartier pauvre invité les populations à s’inscrire massivement sur les listes électorales dès que l’opération sera lancée.

 

 

Ceci a-t-il précisé,  Lié-José Moundounga, secrétaire général du CRAC,  pour contribuer à aider Ali Bongo à rempoter  son 2ème septennat en 2016 afin qu’il  continue   de réaliser les  projets de développement  déjà entamé.

On ne votera pas si nos doléances ne sont pas satisfaites, a déclaré ce notable de Belle vue 2 @ Gabonactu.com
On ne votera pas si nos doléances ne sont pas satisfaites, a déclaré ce notable de Belle vue 2 @ Gabonactu.com

 

Les populations  de Belle-vue 2  ont adhéré au message du CRAC. Toutefois, elles ont posé quelques doléances. « Nous voulons la construction du marché ici pour nos femmes, l’adduction d’eau et la fin des coupures intempestives d’électricité, sinon on ne votera pas », a déclaré au  non  des sages du quartier Belle-Vue 2,  Damas Mpiga.

 

 

Tout en étant optimiste, le président du CRAC, Séraphin Ondoumba, a promis remettre toutes ces doléances à qui  de droit pour une solution urgente.

 

Sydney IVEMBI

Partagez à votre réseau d'amis
0

À propos de l'auteur

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
Facebook
Google+
http://www.gabonactu.com/le-crac-denonce-une-campagne-de-denigrement-contre-maixent-accombessi">
Twitter