PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

Le « bunker » de l’UOB, un lieu de consommation de drogues sera détruit

Le « bunker » de l’UOB, un lieu de consommation  de drogues sera détruit

Le premier ministre Julien Nkoghé Bekalé stupéfait par le  spectacle ahurissant de Bunker de l’UOB  ©  Gabonactu.com

Le premier ministre, Julien Nkoghe Bekalé a annoncé la destruction du lieu appelé « bunker » au sein de l’Université Omar  Bongo, un lieu réputé pour la consommation des drogues. C’était lundi au terme d’une visite d’inspection des infrastructures universitaires.

 

« Ce que nous avons vu ce matin est inacceptable, la puissance de l’Etat va s’exprimer », a exprimé le premier ministre, Julien Nkoghe Bekalé sur le cas du bunker de l’Université Omar Bongo (UOB) à Libreville qu’il venait de visiter. C’est d’ailleurs avec fermeté qu’il a affirmé que « cet endroit appelé bunker va être détruit entièrement, et les occupants sans titre vont être chassés.»


En effet, après une séance de travail, avec les acteurs de l’Enseignement supérieur, Julien Nkoghe Bekalé et sa suite ont effectué une visite d’inspection de l’UOB et de l’Université des sciences de la santé (USS).  Le spectacle qui s’est offert à eux, lors de l’étape du bunker n’a pas pu les laisser de marbre : des bottes de chanvres, des armes blanches (ciseaux et bouteilles), des cigarettes et des cannettes de Régab (bière locale) jonchant le sol.

Avec cette décision du chef du gouvernement, le bunker devrait être inscrit dans les  mauvais souvenirs de l’UOB. Un début de solution à la question de l’insécurité qui mine le temple du savoir.

Situé en plein centre de l’UOB, le bunker est un bâtiment qui avait été construit pour abriter la deuxième université multimédia de l’établissement universitaire. Plus d’une décennie après, cet éléphant blanc devenu, est désormais un refuge de délinquants, un quartier général de vente et de consommation de tous types de stupéfiants.

Lisa Mboui

Suivez nous et Liker notre site
error

À propos de l'auteur

1 Commentaire

  1. L'étudiant conscient

    Absence de lisibilité de politiques publiques en ce qui concerne l’exil gabonaise : grève des enseignants , des années académiques en dent de cie , suppression des bourses d’études , absence de coopération publique – privé en ce qui concerne l’intégration des étudiants en fin de cycle pour leurs rapports de stage pour leurs mémoires , chômage galopant, prostitution .., tous ces maux ont pour corollaire, la vente de drogue, le placement , le bradage , mauvaise formation . Pour y remédier le gouvernement opte pour la répression preuve que l’élite dirigeante est a cours d’imagination pour nous sortir de tous ces fléaux . Ne dit- on pas que gouverner c’est prévoir ? Si tel est le cas , qu’avez vous prévu pour nous sortir de ce bourbier que vous même avez creusé ?

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter
Mersin Escort * WP Theme *

live tv

* eskişehir escort * sefamerve * ankara escort