PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

Le bal pour zigouiller Boko Haram a débuté à Yaoundé

Le bal pour zigouiller Boko Haram a débuté à Yaoundé

 

Libreville, Gabon (Gabonactu.com) – Les chefs d’Etat et de gouvernement du Conseil de paix et de Sécurité de l’Afrique Centrale(COPAX)  sont en conclave depuis ce matin dans la capitale camerounaise dans le cadre d’une session extraordinaire consacrée à la lutte contre le groupe  terroriste Boko Haram qu’ils veulent éliminer, rapporte un communiqué de la CEEAC.

Six allocutions ont été ponctuées au cours de la cérémonie d’ouverture. La première, celle du délégué du gouvernement auprès de la communauté urbaine de Yaoundé monsieur TSIMI EVOUNA, suivie de l’allocution  de circonstance du Secrétaire général de la CEEAC, l’ambassadeur Ahmad ALLAM-MI, de l’allocution du Représentant de la présidente de la Commission de l’Union Africaine, le général Jean Marie Michel MOUKOKO, du Représentant du Secrétaire général de l’ONU, ABDOULAYE BATHILY, du Président de la République du Cameroun, son Excellence Paul BIYA et du discours d’ouverture du président de la République du Tchad, président  en exercice de la CEEAC son excellence IDRIS DEBY ITNO.

Dans une unanimité quasi inhabituelle, tous les intervenants ont insisté sur la nécessité de stopper l’avancée du groupe Boko Haram et de l’éradiquer, afin d’éviter l’effet de contagion que pourraient engendrer ses conséquences. Le groupe Boko Haram est hyper armé et équipé, aux ambitions inavouées et veut étendre ses tentacules à travers tout le continent en tentant d’imposer un nouveau mode de vie qui ne rime pas à celui pratiqué dans les pays modernes. Dénonçant la vision opaque du groupe Boko Haram l’ambassadeur ALLAM-MI a peint la nébuleuse en ces termes : « Cette session ne traite pas des questions liées aux activités d’un mouvement rebelle avec des revendications politiques, économiques, sociales et culturelles justifiables et pouvant donner lieu à des négociations entre les parties impliquées…. Cette session est historique, car elle est dédiée à une nébuleuse difficile à cerner, impossible à localiser avec exactitude et aux revendications obscures et actes barbares et injustifiables »

Devant la grave menace de déstabiliser l’ensemble de la sous-région, tous les intervenants ont martelé l’importance de travailler main dans la main tant au niveau régional, que continental et mondial pour des victoires certaines, car le désormais déclaré ennemi numéro un de l’Afrique Centrale  dispose de moyens militaires et humains semblables à ceux  d’une armée conventionnelle sophistiquée et utilise des méthodes asymétriques rendant la lutte plus complexe et couteuse pour le Cameroun et le Tchad, d’où la nécessité d’un élan de solidarité active de la Communauté envers ces deux Etats membres pour une réponse appropriée, rapide, collective et multidimensionnelle.

Après la cérémonie d’ouverture, les Chefs d’Etat sont entrés dans un hui clos, loin des oreilles indiscrètes pour mieux affiner la stratégie à adopter contre le groupe terroriste Boko Haram.

Source : CEEAC

Partagez à votre réseau d'amis
0

À propos de l'auteur

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
Facebook
Google+
http://www.gabonactu.com/le-bal-pour-zigouiller-boko-haram-a-debute-a-yaounde">
Twitter