PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

L’arrestation de Tony Ondo Mba est conforme à la loi, selon le procureur

L’arrestation de Tony Ondo Mba est conforme à la loi, selon le procureur

Le procureur de la République de Libreville, André Patrick Roponat  ©  DR

Dans une déclaration, le procureur de la République près le tribunal de Première instance de Libreville, André Patrick Roponat a affirmé  l’arrestation de l’ancien ministre Tony Ondo Mba, par ailleurs député  de la commune de Bitam, au nord du pays est conforme à la loi. 

« L’interpellation de ce dernier s’est faite dans les règles de l’art et dans le strict respect des règles de procédure », a déclaré mercredi dans un  point de presse M. Roponat, procureur de la République, près le tribunal de Première instance de Libreville.


André Patrick Roponat, a tenu à tort le coup sur le débat se rapportant à la violation supposée  de l’immunité parlementaire  du député  Tony Ondo Mba.

S’il reconnait à Tony Ondo Mba sa qualité d’élu du peuple, c’est-à-dire député, le magistrat affirme que dès son intégration au sein du gouvernement, il avait perdu d’emblée cette immunité parlementaire, qui profitait en réalité à son suppléant qui siège effectivement à l’Assemblée nationale.

« Mr Tony Ondo Mba devait être soumis à une procédure permettant sa réintégration à l’Assemblée nationale. Et que je sache Mr Tony Ondo aurait pris attache avec l’assemblée nationale pour être édifié sur les règles à observer afin de réintégrer sa place au sein de l’assemblée nationale. Et dès lors que Mr Tony Ondo Mba n’avait par réintégrer l’assemblée nationale et qu’il n’avait pas siégé Mr Tony Ondo Mba ne pouvait pas bénéficier d’une quelconque immunité parlementaire », a-t-il soutenu sans cité une disposition constitutionnelle.

Proche de l’ex directeur de cabinet du président de la République, Brice Laccruche Alihanga, lui aussi en garde à vue,  Tony Ondo Mba est également mis en cause dans le scandale de détournement de deniers publics. Et si d’aucuns crient au complot, le procureur affirme que « La justice fera son travail ».

Après son interpellation sur le parvis de l’Assemblée nationale le 3 décembre courant  par les éléments de la police judiciaire, Faustin Boukoubi, président de cette chambre basse du parlement, indigné avait demandé au gouvernement les éclairages.

Lisa Mboui

 

Suivez nous et Liker notre site
error

À propos de l'auteur

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter
LinkedIn