PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

L’armée gabonaise chargée de retrouver les 4 chinois kidnappés aux portes de Libreville

L’armée gabonaise chargée de retrouver les 4 chinois kidnappés aux portes de Libreville

Le conseil des ministres réuni lundi sous la présidence du chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba a chargé l’armée de retrouver les 4 chinois kidnappés en mer dans la nuit de samedi à dimanche dernier par des pirates non encore identifiés.

« Le Conseil des Ministres a demandé aux Forces de Défense et de Sécurité que toutes les dispositions soient prises afin que les quatre employés de nationalité chinoises de la société SIGAPECHE puissent retrouver dans les meilleurs délais la liberté et leurs familles », indique le communiqué final du conseil des ministres de ce lundi rendu public par le ministre de la Communication et porte parole du gouvernement, Anicet Edgard Mboumbou Miyakou.

Selon un premier communiqué officiel du gouvernement gabonais dimanche dernier, des pirates circulant à bord des embarcations rapides ont attaqué quatre bateaux dont deux bateaux de pêche de la compagnie chinoise Sigapêche. Il s’agit des navires Guoji 866 et Guoji 867. L’opération s’est soldée par l’enlèvement de quatre chinois dont les noms n’ont pas encore été révélé.


Les deux autres bateaux victimes de cette attaque sont Tropic Dawn de la compagnie Satram et un cargo baptisé African Kalmia. Le gabonais Aymar Mboumba Mbina, commandant du navire Tropic de Satram a été tué par les assaillants.

Les Forces de défense et de sécurité gabonaises ont engagé des actions à l’effet de sécuriser la zone et de rechercher les auteurs avec la collaboration d’Interpol et des organismes sous régionaux, a affirmé le Gabon.

Une enquête judiciaire a été ouverte par le procureur de la République de Libreville. Le gouvernement a appelé les populations au calme et rassure que des mesures sont prises pour garantir la sécurité du trafic maritime.

C’est la première attaque d’une telle ampleur au large du Gabon depuis 2013. C’est aussi la première attaque s’étant soldée par le décès d’une personne.

Le 15 juillet 2013, un pétrolier affrété par un armateur turc avec 24 membres d’équipage d’origine indienne à son bord, avait été détourné par des pirates au large de Port-Gentil cité pétrolière et capitale économique du Gabon. Le navire et son équipage avaient été retrouvé au large du Nigeria après plusieurs jours de recherches.

Le Gabon fait partie du golfe de guinée, une vaste région africaine ouverte sur l’océan Atlantique qui compte entre autres pays le Ghana, le Togo, le Bénin, le Nigéria, le Cameroun, la Guinée Equatoriale, l’Angola et Sao Tomé & Principe. La région réputée riche en pétrole et en poisson est l’une des principales routes maritimes internationale. Elle est régulièrement prise d’assaut par des pirates.

Carl Nsitou & Xinhua

Suivez nous et Aimez nos pages

À propos de l'auteur

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email