PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

L’actuel code des hydrocarbures sera « déchiré » et changé d’ici juin 2018

L’actuel code des hydrocarbures sera « déchiré » et changé d’ici juin 2018

Pascal Houagni Ambourouet durant la cérémonie de clôture le 28 mars à l’hôtel Boulevard @ Gabonactu.com

Libreville, 28 mars (Gabonactu.com) – Le ministre gabonais du Pétrole et des hydrocarbures, Pascal Houagni Ambourouet a annoncé mercredi à Libreville que le Gabon pourrait adopter un nouveau code des hydrocarbures en remplacement de celui adopté le 28 avril 2014 qui est très contesté par les opérateurs pétroliers du pays.

 

« Nous espérons que nous allons présenter au parlement le nouveau code à la fin du mois de juin », a déclaré le ministre Houagni Ambourouet à l’occasion d’une cérémonie de clôture d’une consultation nationale sur la refonte de l’actuel code des hydrocarbures.

 

Peu avant le parlement, le futur texte sera au préalable soumis à l’ensemble des opérateurs pour un examen avant son adoption au parlement, a précisé le ministre.

 

Le gouvernement gabonais est sous la pression des lobbies pétroliers qui lui conseillent fortement d’adapter son code des hydrocarbures au contexte actuel marqué par une chute des cours du baril du pétrole. Le code d’avril 2014 jugé trop rigide serait paralysant pour les entreprises pétrolières qui se plaignent d’innombrables contrôles, taxes et d’un impôt sur les sociétés très élevé.

 

« La marge bénéficiaire des sociétés est à peu près de 8% seulement », a soutenu Charles Tchen, un des plus importants consultants pétroliers gabonais qui gère un portefeuille d’une douzaine de compagnies pétrolières implantées dans le pays.

 

« A cause de ce code, le Gabon n’a signé que deux nouveaux accords », a ajouté M. Tchen précisant qu’un code pétrolier plus attractif attirerait des nouveaux investisseurs.

 

Le Gabon a atteint le pic de sa production en 1997 avec 390 000 barils par jour. Actuellement, la production est de 205 000 barils par jour. Il faut de nouveaux investissements pour éviter le déclin en cours. Tous les analystes conviennent que le domaine pétrolier gabonais peut encore révéler des grandes surprises.

Camille Boussougou & Xinhua

Partagez à votre réseau d'amis
0

À propos de l'auteur

Sur le même sujet

1 Commentaire

  1. azingo national

    Tout ca pour ca ? Mes yeux ont eu mal en regardant à la télé tout le monde venu de l’étranger pour expliquer ce qu’on connait déjà. Comme si le pays n’était pas en crise. Pitié. Pauvre Gabon.

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
Facebook
Google+
http://www.gabonactu.com/lactuel-code-hydrocarbures-sera-dechire-change-dici-juin-2018">
Twitter