PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

L’ACR appelle au respect de l’équilibre entre les pouvoirs législatif, exécutif et judiciaire

L’ACR appelle au respect de l’équilibre entre les pouvoirs législatif, exécutif et judiciaire

Bruno Ben Moubamba, président de l’ACR@DR

Libreville, 19 novembre (Gabonactu.com) – Le président de l’Alliance pour changement et le renouveau (ACR), Bruno Ben Moubamba a appelé ce lundi les gouvernants au respect de l’équilibre entre les trois pouvoirs, dans un message qu’il a adressé au peuple Gabonais depuis Paris où il séjourne.

« Au nom de l’Alliance pour le renouveau et le changement, nous invitons au respect de l’équilibre entre les pouvoirs législatif, exécutif et judiciaire ; à inclure toutes les forces vives de la nation, les principaux partis d’opposition, la diaspora, la société civile dans le processus du dialogue national enclenché en 2017 et au respect des recommandations des organisations internationales et des partenaires du Gabon dans la configuration présente », a écrit Bruno Ben Moubamba dans son site, www.benmoubamba.com

Selon l’ancien vice-premier ministre d’Ali Bongo Ondimba, l’Alliance pour le changement et le renouveau « prend acte de l’absence du Président de la République suite à un souci de santé ».

« Si l’humanisme commande que l’on souhaite un prompt rétablissement au chef de l’Etat SEM Ali Bongo Ondimba, néanmoins toutes les prérogatives attachées à sa fonction doivent être sanctuarisées, aux fins d’éviter toute dérive pouvant causer des dommages à la République », a déclaré Bruno Ben Moubamba, avant de préciser en conséquence, que « l’ordre constitutionnel doit être respecté dans l’intérêt du peuple gabonais ».

Il appelle, par ailleurs, le peuple gabonais à la vigilance, au calme et à la sérénité. « En ces temps décisifs, le peuple ne doit pas avoir peur de défendre la constitution, car nous avons le droit de vivre sur une terre normalisée », a indiqué l’opposant modéré.

Son message intitulé « Nous devons protéger la constitution » a été précédé d’un préambule assez révélateur.

Il a écrit « Nous disons que les populations ont trop enduré une vie qui ne vaut pas la peine. Il est temps de normaliser notre pays pour donner un sens aux souffrances de tous ceux qui ont trop souffert ».

Cependant, si Bruno Ben Moubamba a pris le courage d’intervenir sur la santé d’Ali Bongo Ondimba et la modification contestée de la constitution, en revanche, il a soigneusement éludé la question de son représentant à Bongoville, Arnaud Makouka Mouoyi incarcéré à la prison centrale de Franceville et aux prises avec la justice pour avoir osé se présenter aux législatives face à la fille d’Ali Bongo, Malika Bongo Ondimba, selon des sources concordantes.

 

Précieux Koumba

 

Partagez à votre réseau d'amis
0

À propos de l'auteur

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
Facebook
Google+
http://www.gabonactu.com/lacr-appelle-respect-de-lequilibre-entre-pouvoirs-legislatif-executif-judiciaire">
Twitter