PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

Laccruche Alihanga dévoile le difficile programme de rééducation d’Ali Bongo

Laccruche Alihanga dévoile le difficile programme de rééducation d’Ali Bongo

Brice Lacruche Alihanga, Directeur de cabinet du chef de l’Etat gabonais le 5 octobre 2019 au stade de Nzeng Ayong © DR

Brice Laccruche Alihanga, Directeur de cabinet du Président de la République, a dévoilé samedi au stade de Nzeng Ayong dans le 6ème arrondissement de Libreville, lors d’un meeting de clôture de sa tournée républicaine, le douloureux et difficile programme de rééducation du président Ali Bongo Ondimba, victime d’un accident vasculaire cérébral (AVC) il y a près d’un an.

Devant une foule nombreuse dans ce quartier populaire Brice Laccruche Alihanga a indiqué que le président de la République déploie d’importants efforts pour vite se remettre des séquelles de cet accident.


« 8 heures à 12 heures : rééducation, élocution et marche », a-t-il dit. Le chef de l’Etat prend une pause déjeuner à midi. Ensuite « il fait la sieste ».

Après sa sieste, Ali Bongo Ondimba plonge dans sa piscine pour la suite des exercices. Il respecte ce programme tous les jours du lundi au dimanche, selon M. Laccruche Alihanga qui a rappelé qu’un AVC est un accident.

« C’est comme quand tu te casses la jambe. Tu mets le plâtre et tu avances », a-t-il ajouté profitant de la circonstance pour lancer des flèches contre toutes les personnes qui jubilent sur l’état de santé du numéro un gabonais.

Pour M. Laccruche Alihanga tous les oiseaux de mauvaise augure qui développent des thèses lugubres sur l’état de santé d’Ali Bongo sont des « maudits ».

Aux adversaires politiques du numéro un gabonais, y compris ceux de son propre camp, Ali Bongo aurait chargé son directeur de cabinet de leur conseiller d’être un peu plus patient.

« A tous ceux qui ont eu l’ambition là, il faut leur dire d’attendre encore un peu 2023 ou 2030 », a rapporté M. Laccruche Alihanga citant une instruction de son patron. « Qu’il soit chinois, qu’il soit tout cela. Il doit attendre… ça va arriver », a-t-il ironisé.

« Ceux qui se font des ambitions, ceux qui insultent le Président, ceux qui disent toute sorte de bêtises, ceux qui sont maudits jusqu’à la dernière génération, qu’ils sachent qu’avant que le Président ne laisse l’affaire là, ils verront ce que le chien a vu à Nzeng Ayong », a-t-il averti sous les ovations d’un public acquis.

Soupçonné lui-même de rouler pour sa propre bosse, Brice Laccruche Alihanga a tenu à clarifier son rôle actuel auprès du chef de l’Etat. « On lui a dit (…) que la chaise là, Ali n’est plus là, moi je m’assoie tranquillement et je gère le pays », a-t-il rappelé en référence à une opinion propagée dans tout le pays à son sujet. Brice Laccruche Alihanga a répondu qu’il n’est pas « le calife à la place du calife » comme on le laisse croire. Il accompagne le chef de l’Etat. Il ne serait pas sur la liste de ceux qui ont des ambitions…

Le meeting de Nzeng Ayong auquel Ali Bongo Ondimba a participé de manière surprise a clos une tournée républicaine qui a conduit Brice Laccruche Alihanga dans les neuf provinces du pays pour porter à la population un message de leur chef d’Etat.

Antoine Mayombo

Suivez nous et Liker notre site
error

À propos de l'auteur

1 Commentaire

  1. DOKPO yawo

    Vraient prompte retabllisement au president
    mais j ai des produitss naturelles qui peux soigner le president merci mom phone number 04225969
    des produit A iM (alliance Inmotion global) Tres efficace

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter