PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

La rentrée scolaire dans tous les esprits

La rentrée scolaire dans tous les esprits

Quelques parents d’élèves effectuant des achats dans une grande surface de Libreville © Gabonactu.com

Le ministre de l’Education nationale, Michel Menga M’Essone, ayant communiqué, le 23 juillet dernier, les dates de la rentrée scolaire, les grandes surfaces, les librairies et les papeteries de Libreville reçoivent de plus en plus de monde, au fur et à mesure que les dates approchent, a constaté un reporter de Gabonactu.com.

La rentrée des classes est fixée au 2 septembre 2019 pour les écoles publiques conventionnées (qui suivent le rythme et le programme français) et au 30 du même mois pour le reste des établissements du primaire et le secondaire.


« Depuis le début de la semaine, nous recevons beaucoup de parents d’élèves accompagnés de leurs enfants », a confié un saisonnier d’un magasin notoirement connu. En fin de journée ce mardi, la speaker a dû se saisir du micro à plusieurs reprises pour rappeler aux clients qui continuaient de remplir les charriots que l’heure de fermeture avait sonné.

Au regard des en-têtes des listes de fournitures, ce sont pour l’heure les élèves des écoles conventionnées qui font les courses. Mais aussi ceux des établissements privés du primaire et du secondaire affiliés au système français pour qui la rentrée des classes aura également lieu début septembre.

Le grand reste a encore un mois devant lui. Pourvu que le problème des 1600 enseignants sans salaires depuis cinq ans, qui menacent de perturber la rentrée et l’année scolaires 2019-2020, trouve solution entre-temps. Il s’agit des promotions 2015, 2016 et 2017 de l’Ecole normale supérieure (ENS), de l’Ecole normale supérieure de l’enseignement technique (ENSET), de l’Ecole normale des instituteurs (ENI) et de l’Institut national de la jeunesse et des sports (INJS).

Le médiateur de circonstance devient  l’ancien ministre de l’Education nationale, Louis Gaston Mayila. Il les a rassurés au cours d’une récente entrevue avec leurs représentants.

Les années scolaires connaissent en permanence des perturbations au Gabon à cause des grèves des enseignants qui revendiquent de meilleures conditions de vie et de travail.

Le pays enregistre un déficit de personnel (plus de 1 000 enseignants au primaire et au secondaire) et de structures d’accueil.

Camille Boussoughou

Suivez nous et Liker notre site
error

À propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter
Mersin Escort * WP Theme *

live tv

* eskişehir escort * sefamerve * ankara escort