PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

La garde à vue prolongée pour l’agresseur au couteau de deux journalistes danois

 

Libreville, 19 décembre (Gabonactu.com) – Le Procureur de la République près du tribunal de Libreville, Steeve Ndong Essame Ndong a annoncé mardi dans un point de presse que l’assaillant qui a attaqué samedi dernier à Libreville deux journalistes danois dans un village d’achat de souvenirs restera en garde à vue 8 jours supplémentaires.

 

« Monsieur Arouna Adamou fait l’objet d’une enquête criminelle et en la matière, sa garde à vue peut aller de 2 jours à 8 jours supplémentaires pour nécessité d’enquête », a indiqué le procureur.

 

Outre M. Adamou, l’assaillant et 37 autres personnes ont été interpellées dont 30 commerçants du village artisanal où a eu lieu l’agression ont été interpellés dans le cadre de l’enquête ouverte suite à cette agression. Les  7 personnes ont été interpellées dans la ville de Boué à environ 350 km de Libreville. C’est dans cette localité que résidait depuis 15 ans M. Adamou, épicier qui passait beaucoup de temps dans la mosquée de la ville.

 

Le domicile  de M. Adamou qui vivait seul a été perquisitionné. « Des documents ont été saisis et placés comme pièces à conviction » au dossier, a affirmé le procureur.

 

A Libreville, une reconstitution des faits et une perquisition du village artisanal ont été effectués par la police. « Ce site restera fermé au public jusqu’à nouvel ordre », a annoncé le procureur.

 

Les 30 commerçants du village artisanal sont en garde à vu pour non assistance à personne en danger. Selon une des victimes pendant l’attaque au couteau, l’agresseur criait « Allah Akbar ». Les commerçants observaient la scène avec « une complicité passive ». Certains se seraient opposés à ceux qui voulaient appeler la police, selon le témoignage de la victime.

 

« Ces commerçants risquent d’être poursuivis pour non assistance en danger », a déclaré dimanche dernier le préfet de police de Libreville, le colonel Serge Hervé Ngoma.

 

Quant à l’assaillant, venu à Libreville trois jours avant pour commettre son forfait, ses chefs d’inculpation ne sont pas encore établis. Il peut être poursuivi pour tentative d’assassinat et risque la prison à perpétuité.

 

« Il n’a jamais regretté les faits et affirme qu’il voulait tuer des blancs, des américains notamment », a dit une source proche du dossier. L’agresseur voulait ainsi venger les musulmans tués dans le monde par les américains. Il agissait aussi en représailles à la reconnaissance, par l’Amérique, de Jérusalem comme capitale de l’Etat d’Israël.

 

« A ce stade de l’enquête, les investigations se poursuivant, les éléments en notre possession ne nous permettent pas encore de déterminer si l’acte perpétré par l’assaillant est isolé ou concerté », a dit le procureur.

Les deux victimes sont hors de danger.

Camille Boussougou

Partagez à votre réseau d'amis
0

À propos de l'auteur

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
Facebook
Google+
http://www.gabonactu.com/la-garde-a-vue-prolongee-pour-lagresseur-au-couteau-de-deux-journalistes-danois">
Twitter