PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

La débrouillardise comme option pour préparer la rentrée scolaire

La débrouillardise comme option pour préparer la rentrée scolaire

Le jeune Joël distribuant  des prospectus au centre-ville de Libreville© Gabonactu.com 

À côté de la pression que la rentrée scolaire produit sur un bon nombre de ménages, elle est aussi l’occasion pour plusieurs jeunes débrouillards  de se faire une santé financière. C’est le cas de ceux qui offrent des services propres à la rentrée scolaire.

 

Depuis le début du mois de septembre, Joël, âgé  de seize ans se réveille tous les matins pour remplir sa nouvelle tâche quotidienne. Celle-ci consiste à se placer dans un carrefour de Libreville, selon un planning préétabli pour distribuer des prospectus faisant la promotion d’un établissement privé. Élève dans cet établissement, il a eu cet emploi temporaire grâce à sa mère.

« C’est un boulot de vacances. Je vais recevoir 50 000 à la fin du mois. C’est ma mère qui est allée voir le directeur », a expliqué à Gabonactu.com le jeune Joël avant de préciser que  cette une occupation à plusieurs avantages.

« Ça me permet de m’occuper sainement et ça va aussi me permettre de soutenir mes parents à la rentrée », a-t-il relevé.

Sa mission est bien définie: parvenir à distribuer le lot de 500 prospectus mis à sa disposition chaque jour. Une tâche qu’il accomplit d’ailleurs avec aisance.

Comme Joël, plusieurs élèves et étudiants et même certains adultes profitent de cette période de rentrée scolaire pour se refaire une santé financière.

Ces nombreuses activités rémunératrices qui naissent le temps de la rentrée scolaire sont, entre autres,  la vente des tenues scolaires, des fournitures scolaires, des travaux de rafraîchissement de certaines écoles privées.

Mais aussi, la photographie, avec les demi-cartes photos qui ont le vent en poupe. «  Je suis étudiant et je me suis lancé dans la photographie pour soutenir mes parents. Durant la rentrée scolaire, la demande augmente. C’est vraiment l’occasion propice pour me faire des économies qui vont me permettre de tenir lorsque les cours vont reprendre », a  confié Marc, étudiant à l’Université Omar Bongo (UOB).

Si dans la majorité des cas, la rentrée scolaire peut être une question de stress, l’éclosion de ces activités génératrices de revenus parfois  temporaires est la preuve que la rentrée scolaire peut aussi nourrir son homme.

Lisa Mboui

Suivez nous et Liker notre site
error

À propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter