PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

La CEEAC tire le diable par la queue

La CEEAC tire le diable par la queue

Les participants à la réunion qui a tiré la sonnette d’alarme @ CEEAC

 

Libreville, Gabon (Gabonactu.com) – La Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC) qui regroupe les principaux Etats pétroliers d’Afrique sub-saharienne est au bord de la faillite, annonce un communiqué de l’institution d’intégration sous régionale.

 

« En effet, le secrétariat général de la CEEAC traverse une période très critique de son existence, caractérisée d’une part, par la volonté des dirigeants de sauvegarder quelques acquis des réalisations engrangées dans les différents domaines de concentrations(Paix, sécurité et stabilité, Eau, Energie, et grandes infrastructures, sans oublier l’environnement et les TIC) et d’autre part, par une chute vertigineuse des contributions des Etats membres, due pour la plupart au non versement par plus de la moitié des Etats membres des arriérés et cotisations, ce qui a pour conséquences, l’arrêt total ou partiel des projets et programmes, la menace du non versement des salaires des personnels ou pratiquement la mise au paillasson de la clé de l’institution, si la situation ne trouve pas d’issue ».

« L’amenuisement des finances de l’institution dû au non versement des contributions et au non respect des engagements des différents Etats Membres (EM) à liquider leurs arriérés, conduit inéluctablement l’institution dans un état de récession. La chute sensible des prévisions budgétaires de l’institution: 42 milliards en 2015 contre 49.9 en 2014 ; soit une baisse de 3.2% , le très faible niveau de mobilisation des contributions des Etats Membres( seuls 3 Etats sont à jour: Congo, Gabon et Tchad) et le lourd fardeau des arriérés(31 milliards de FCFA en fin 2015 contre 8, 5 milliards en 2006) sont autant des raisons à la base de la situation actuelle », poursuit le communiqué publié à l’issue d’une réunion à Libreville des ambassadeurs des pays membres de l’institution d’intégration régionale.

Pour résister, l’institution s’accroche sur tous les moyens. Réduction des dépenses par la suspension des missions à l’extérieur, la suspension de l’assurance maladie des ayants droit, la suspension des recrutements et avancements des fonctionnaires et agents, la suspension de certains séminaires et ateliers et la suspension des acomptes et avances sur salaires.

 

Les Etats membres de la CEEAC sont l’Angola, le Burundi, le Cameroun, la Centrafrique, le Congo (Brazzaville), le Gabon, La Guinée Equatoriale, la RD Congo, le Rwanda, le Tchad et Sao Tome & Principe.

 

Antoine Relaxe

Partagez à votre réseau d'amis
0

À propos de l'auteur

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
Facebook
Google+
http://www.gabonactu.com/la-ceeac-tire-le-diable-par-la-queue">
Twitter