PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

La CEEAC adopte un projet de construction de deux barrages hydroélectrique au Gabon

La CEEAC adopte un projet de construction de deux barrages hydroélectrique au Gabon

Une vue des experts de la CEEAC lors de la cérémonie de clôture ©  Gabonactu.com

Plusieurs experts des pays membres de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC) réunis à Libreville du 4 au 5 mars ont validé les avant-projets de construction des barrages hydroélectriques de Booué et de Tsengué-Lélédi, deux sites situés dans la province de l’Ogooué Ivindo à l’Est du Gabon.


« Les participants ont procédé à la validation du rapport provisoire d’étude D’APS des aménagements des deux sites hydroélectriques de Booué et de Tsengué-Lélédi sous réserve de la prise en compte des observations et des contributions », souligne le rapport des travaux lu par Michel Jean Philipe Clément Mahoukou. 


Au cours de cet atelier, il était attendu des experts de choisir les deux options les mieux indiqués pour la réalisation de ces études d’avant-projet détaillées et celle d’impact environnemental et social. Le choix des experts doit aider les décideurs d’engager les travaux de construction de ces deux barrages qui permettront de combler le déficit en électricité dans cette région très éloignée de la capitale gabonaise.



A cet effet, pour le site de Booué ils ont choisi la variante 2, d’une cote de tenu normal de 173 mètres avec une puissance installée de 411 mégawatts, et un débit d’équipement de 2500 mètres cube par seconde. Pour le site de Tsengué-Lélédi, les experts ont également choisi la variante 2, d’une cote de tenu normal de 240 mètres, avec une puissance installée de 170 mégawatts, et un débit d’équipement de 350 mètres cube par seconde pour la première phase. Et en deuxième phase une puissance installée de 300 mégawatts et un débit d’équipement de 700 mètres cube par seconde.

Selon les prévisions, l’électricité produite à partir de ces barrages bénéficiera également à d’autres pays de la CEEAC à l’instar du Cameroun, Congo et de la Guinée Équatoriale.

Seulement, pour la réalisation de ces études d’avant-projets détaillé et d’étude d’impact environnemental et social, assorti des plans de gestion environnemental et social, les participants ont recommandé à l’attention des Etats concernés par le projet (le Gabon, le Cameroun, le Congo et la Guinée Equatoriale)  la mise à disposition de schémas directeurs d’électrification et autres documents. Ces, données et informations seront nécessaires pour la finalisation des études, la sensibilisation des partenaires régionaux et internationaux dont l’implication dans toutes les étapes du projet est très attendue.
La CEEAC est une institution d’intégration régionale qui compte 11 pays membres à savoir Angola, Burundi, Cameroun, Centrafrique, Congo Brazzaville, Gabon, Guinée Equatoriale, République démocratique du Congo, Rwanda, Sao Tome & Principe et Tchad.

Eudes Rinaldy Leboukou 

Suivez nous et Aimez nos pages

À propos de l'auteur

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
escort mersin konya escort mersin bayan escort mersin escort canlı tv izle erotik film izle