PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

La justice française maintient le suspense sur l’avenir de Rougier SA, coupeur de bois tropicaux

La justice française maintient le suspense sur l’avenir de Rougier SA, coupeur de bois tropicaux

Bois tropicaux quittant un chantier @ Rougier

Libreville, 23 mai (Gabonactu.com) – Le tribunal de commerce de Poitiers vient de renvoyer sa décision concernant la holding du négociant français en bois tropicaux, Rougier SA, en procédure de sauvegarde, et sa branche Afrique international, en redressement judiciaire, au 13 juillet prochain, indiquent des sources proches du dossier.

Selon les mêmes sources, le tribunal de Poitiers avait prévu de rendre sa décision, ce 22 mai 2018, après l’audience du 18 mai dernier, concernant le maintien d’une période d’observation pour Rougier Afrique International (RAI), en cessation de paiement, sur la base d’un rapport des administrateurs judiciaires établissant si le groupe dispose des capacités financières permettant sa poursuite d’activité.

Le tribunal devait également se prononcer sur Rougier SA, en vue de statuer sur le renouvellement de la période d’observation, l’arrêt du plan, le prononcé du redressement ou la liquidation, sur la base de la liste des créanciers, dettes, contrats, recueillis d’ici là par mandataire et administrateur judiciaire.

Il avait initialement fixé au 12 mars 2019 la fin de la période d’observation, pour la procédure de sauvegarde et le redressement judiciaire. A l’issue d’une audience, le 9 mars, le directeur général du groupe et petit-fils du fondateur, Francis Rougier, s’était montré prudemment optimiste, affirmant que le groupe allait « perdurer », mais en réduisant « son ampleur ».

Le groupe Rougier, après le dépôt de bilan de sa branche Afrique International, avait expliqué « faire face à des difficultés persistantes au Cameroun », évoquant « l’engorgement chronique » du port de Douala – en raison de son ensablement -, qui a « profondément perturbé les activités des filiales camerounaise, congolaise et centrafricaine ».

Fin 2016, Rougier supportait une créance de 8 millions d’euros de TVA non remboursée par le seul Cameroun, et de 15,6 millions d’euros en incluant les créances du Congo et du Gabon. Le chiffre d’affaires 2017 affichait une baisse de 7,5% sur les 149,4 millions d’euros de 2016.

Pour rappel, Rougier possède six usines de sciage en Afrique : trois au Gabon (Mevang, Ivindo, et Mbouma), deux au Cameroun (Djoum et Mbang) et une depuis peu, en République centrafricaine (Moualé), ainsi qu’une usine de déroulage de contreplaqué au Gabon. Il exploite au total 2,3 millions d’hectares de forêts.

Source : agence Ecofin

Partagez à votre réseau d'amis
0

À propos de l'auteur

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
Facebook
Google+
http://www.gabonactu.com/justice-francaise-maintient-suspense-lavenir-rougier-coupeur-de-bois-tropicaux">
Twitter