PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

Une journaliste du quotidien Matin Equatorial maltraitée par des policiers zélés à Angondjé

Une journaliste du quotidien Matin Equatorial maltraitée par des policiers zélés à Angondjé

Les policiers venus déguerpir les squatters à Angondjé le 27 décembre 2016 @ Facebook infos Kinguélé

 

 

Libreville, Gabon (Gabonactu.com) – Une journaliste du quotidien privé Matin Equatorial a été pris à partie mardi  par des policiers zélés alors que la reporter couvrait l’opération de délogement des squatters des logements sociaux construits à Angondjé, au nord de Libreville.

 

 

 

L’opération de déguerpissement était conduite par  le parquet de Libreville.  Sur le terrain, des contingents des policiers plus ou moins surexcités n’ont pas aménagés notre confrère. La femme reporter prenait une image à l’aide du téléphone portable quand soudain les policiers l’ont interpelé.

 

 

 

La journaliste brandi sa carte professionnelle de presse en déclinant par la suite son identité. Malgré sa justification, elle été brutalisée.  « Arrachez  et écrasez ce téléphone », a ordonné un des chefs policiers en cagoule. Il était surchauffé.

 

Les policiers avant l’intervention musclée @ Facebook Infos Kinguélé
Les policiers avant l’intervention musclée @ Facebook Infos Kinguélé

La reporter a tenu bon. Les policiers n’ont pas pu arracher son téléphone grâce à la bravoure de certains squatters venus à sa rescousse. Mais elle a été contrainte  à effacer les images prises.

 

 

 

« Ils ont menacé de m’enfermer au commissariat », a confié la journaliste encore déboussolée. Les images effacées montraient les squatters en position « à genoux » qui demandaient l’indulgence des policiers. La décente  des policiers a été musclée. Plusieurs dizaines des squatteurs sont en train d’être déguerpis.

 

 

Le déguerpissement des squatters fait suite à la plainte, introduite par le vice premier ministre en charge de l’urbanisme, de l’habitat social et du logement, Bruno Ben Moubamba qui veut restaurer l’autorité de l’Etat. Dans  un point de presse lundi, le membre du gouvernement a indiqué que « toutes les procédures sociales et toutes les mesures d’accompagnement ont été épuisées ; il n y a donc plus de place pour la discussion ». Globalement, il y a près de 800 squatters à Angondjé et à Bikélé, deux sites situés respectivement au nord et au sud de Libreville.

 

Le Notable

   

Partagez à votre réseau d'amis
0

À propos de l'auteur

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
Facebook
Google+
http://www.gabonactu.com/journaliste-quotidien-matin-equatorial-maltraitee-policiers-zeles-a-angondje">
Twitter