PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

Jean Ping menacé de poursuite judiciaire pour avoir traité les gabonais de cafards à débarrasser du pays

Jean Ping menacé de poursuite judiciaire pour avoir traité les gabonais de cafards à débarrasser du pays

Jean Ping lors de la présentation de son projet de société le 5 mai dernier à Libreville @ Gabonactu.com

Libreville, Gabon (Gabonactu.com) – Le gouvernement gabonais, dans une déclaration musclée lue jeudi à Libreville par son porte parole, Alain Claude Bilie By Nze, a annoncé qu’il explore « toutes les voies de droit pour donner une suite judiciaire » aux propos du candidat déclaré à l’élection présidentielle, Jean Ping qui a traité les gabonais de « cafards » à débarrasser du pays avec l’aide des morts rappelés des cimetières par des cris de ralliement.

Voici le texte intégral :

L’opinion nationale a pu suivre il y a quelques jours, sur les antennes de Gabon Télévision, une brève vidéo de l’un des candidats déclarés de l’opposition à l’élection présidentielle de cette année, Monsieur Jean PING, extrait au cours duquel ce dernier appelle clairement à la guerre civile et à l’élimination d’une partie de la population gabonaise, qualifiée de cafards.

 

Dans cette vidéo, Monsieur PING emploie des termes guerriers. Il parle de « réveiller des morts des cimetières d’Omboué pour aller combattre » car, dit-il  « c’est une question de survie ». Il précise qu’il s’agit, je cite, « d’une expédition pour se débarrasser des cafards », fin de citation.

Ce sont des termes sans équivoques, qui rappellent certaines tragédies de l’histoire de l’humanité.

 

Adolf Hitler traita les Juifs de cafards : il y eu six millions de Juifs morts pendant la deuxième guerre mondiale dans les camps de concentration.

Plus près de nous, au cœur de l’Afrique centrale, des extrémistes hutu traitèrent les Tutsi de cafards : il y eu le génocide rwandais avec ses huit cent mille morts.

Il n’y a pas si longtemps, Mouammar Kadhafi, que Jean PING défendit dans un livre, traita une partie de son peuple des mêmes termes de cafards : il y eu des milliers de morts.

 

Le Gouvernement de la République, soucieux de maintenir l’unité nationale, de garantir la sécurité, la stabilité, la paix et la cohésion sociale aux côtés de S.E Ali BONGO ONDIMBA, Président de la République, Chef de l’Etat, relève l’extrême gravité de ces propos.

 

Le Gouvernement note que ces propos, qu’il condamne avec la plus grande fermeté, sont l’expression d’une violence verbale sans précédent dans notre pays.

 

Ces propos prouvent également les limites d’une opposition en manque de projets et de crédibilité. Une opposition qui n’a que la guerre et le chaos à proposer aux populations gabonaises. Le Gouvernement de la République, tout en marquant son étonnement face au silence des acteurs politiques, de la société civile et des médias – y compris les médias internationaux – explore toutes les voies de droit pour donner une suite judiciaire à ces propos qu’aucune démocratie au monde ne peut ni tolérer ni accepter.

 

La rédaction

Partagez à votre réseau d'amis
0

À propos de l'auteur

Sur le même sujet

4 Commentaires

  1. Rodrigue

    Il est affligeant de voir le pouvoir en place recourir à de grossiers montages vidéos pour tenter de disqualifier un homme – Jean Ping – qu’ils craignent.

    J’ai exploré le net, ai écouté une bonne cinquantaine de discours qu’il prononça en Europe et au Gabon, jamais je ne l’ai entendu appeler à la guerre civile. Bien au contraire, il ne cesse de mettre en garde contre cette échéance qui, selon lui, le pouvoir en place par ses méthodes, amènera sur le sol gabonais.

    Il suffit d’écouter la vidéo originale du discours incriminé pour l’entendre dire qu’il refuse la guerre civile. Le terme cafard se rapporte aux personnes s’étant acaparé du pouvoir au Gabon et mettant le pays plus bas que terre.

    Il n’y a aucune équivoque là dessus et Bilie by Nze le sait pertinemment.

    Le pouvoir en place joue un jeu très dangereux et totalement irresponsable. Preuve que nous sommes dirigés par des personnes immatures et assoifée de pouvoir.

    L’alternance et vite !

    Reply
  2. Jean Bernie

    Cher confrère,

    L’usage veut, si ce n’est la déontologie, qu’on ne fait état de plaintes que lorsqu’elles sont réellement déposées. Les intentions sont parfois sincères, parfois elles ne le sont pas. Et ce n’est pas, bien sûr, parce que c’est le gouvernement qui fait la déclaration qu’il est nécessairement plus sincère qu’un quidam.
    bien à vous
    Jean Bernie

    Reply
  3. democrate

    Bonjour quelle honte pour vous émergent vous deviez vos vrai problèmes c’est pour s acharner sur mr ping ?c’est décevant pour vous.il na pas traiter le peuple Gabon ais de cafard. il s es adresser à la entourage étranger qui résidedans la présidence. et c’est derniers instrumentalise la presse sous les ordres des individus. s est décevant pour cette presses gouvernementale. il n’a rient dit de mauvais sur le peuple Gabonais vous aviez peur de lui c est tout

    Reply
  4. jean-jacques

    qui est ping il est Dieu , un vieilliard commeca traite les gens pour qui il faudrait que la justice fasse son travail, l arreter c est tout. il va faire quoi,

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
Facebook
Google+
http://www.gabonactu.com/jean-ping-menace-de-poursuite-judiciaire-traite-gabonais-de-cafards-a-debarrasser-pays">
Twitter