PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

Jean François Ntoutoume Emane accusé d’escroquerie dans les réseaux sociaux

Jean François Ntoutoume Emane accusé d’escroquerie dans les réseaux sociaux

L’ancien maire de Libreville devait s’expliquer pour laver son image écornée à tort ou à raison  © DR

Libreville, 8 mai (Gabonactu.com) –  Grand propriétaire terrien au quartier Mindoubé dans le 5ème arrondissement de Libreville, l’ancien maire de la capitale gabonaise aurait avec ses deux fils (Albert et André Ntoutoume Emane), frauduleusement vendu les parcelles à  46 gabonais. Des parcelles estimées à des dizaines d’hectares dont il aurait préalablement cédé à l’Etat pour une somme de 3, 500 milliards de FCFA.

L’affaire fait un tôlé sur la toile. La Caisse de dépôt et de consignation (CDC), nouveau acquéreur des dites parcelles pour le compte de l’Etat a décidé de chasser les squatters, qui se croyaient propriétaires, sur son terrain.  Vraisemblablement, ils ont été victimes d’un dol.

Les bâtisses sont entrain d’être détruites sur le terrain litigieux de Mindoubé © DR

Les investissements de ces 46 anciens propriétaires des parcelles sont progressivement cassés, la CDC brandissant de son bon droit le titre foncier. Plusieurs familles seraient sans abris.

Antoine Relaxe

Partagez à votre réseau d'amis
0

À propos de l'auteur

Sur le même sujet

2 Commentaires

  1. Max

    Jean François Ntoutoume-Emane est connu dans le Gabon entier pour sa générosité. Les nombreux cadres qui lui doivent leurs carrières peuvent en témoigner. Sur cinq famille, principalement dans l’estuaire, nous en trouverons au moins une qui lui est redevable, soit pour avoir obtenu gratuitement de lui un terrain, ou encore de l’argent pour une aide médicale, un mariage, la construction d’un logement et bien autres choses. Cet homme mérite notre reconnaissance et non qu’on le traine dans la boue, sans égard pour tous ce qu’il a réalisé pour ce pays. Nous sommes des bantous et nous savons tous que le respect des anciens est une valeur essentielle dans nos communautés, dont on ne saurai se déroger, parce qu’on estime être de tel camp ou de tel autre groupe.

    Reply
  2. Djalax

    Je suis un des déguerpis de Mindoumbé par la CDC. Et je trouve les articles traitant Ntoutoume-Emane d’escroc tellement legers et fallacieux qu’il laissent clairement transparaitre une vraie volonté de nuire a un homme honorable, un haut dignitaire de ce pays, dont la grande générosité est connue de tous. Vous trouverez dans tous le 5ème arrondissement et mm au delà, de nombreuses familles prêtes a témoigner leur reconnaissance a ce grand homme, du fait qu’il leur ait permis d’obtenir gratuitement la parcelle dans laquelle ils sont installés. Alors comment parlé avec autant de légèreté d’un tel homme, en le traitant d’escroc, soit disant pour avoir cédé des parcelles qui pourtant se situent sur un terrain ancestral qu’il a hérité de sa propre mère.

    Oui Jean François Ntoutoume-Emane a cédé la section AP1 de la parcelle 20 à l’État gabonais, comme le démontre la convention signée par le chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba lui mm. Ce qui, nous en convenons tous, est son droit le plus absolu. Mais le problème c’est que la CDC, qui en a reçu la gestion, a fait établir un titre foncier sur lequel on parle de la section AP, bien différente de l’AP1, sur la base d’une convention manipulée, comprenant des signatures dont la falsification est plus que évidente. Monsieur Ntoutoume-Emane à transmis le dossier à la justice et nous sommes dans l’attente de sa décision.

    Mais la CDC, jouant de l’effet du prince et poussée de toute évidence par des mains obscures tapis dans l’ombre, a décidé de son propre chef de procéder a la destruction des biens de gabonais, qui s’étaient vus accorder par Mr Jean François Ntoutoume-Emane en toute légalité, des espaces sur la section AP, vu que, comme nous l’avons dis plus haut, seul la section AP1 faisait l’objet de cette convention. Alors qui est l’escroc dans tous ça…? De plus la décision de justice brandi par ces faussaires en cravates, sur laquelle ils basent leur action, autorisait clairement l’expulsion et non la destruction des maisons, comme si la loi était faite pour certains et non pour d’autres. Nous savons tous que derrière cette opération, il y’a une volonté évidente de nuire à la dignité de l’homme, mais c’est sans compter sur la détermination de ce dernier, qui tel que nous le connaissons, nous les populations du 5eme arrondissement, ne se laissera sûrement pas faire et relèvera avec honneur et dignité ce nouveau défi lancé par le régime en place.

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
Facebook
Google+
http://www.gabonactu.com/jean-francois-ntoutoume-emane-accuse-descroc-reseaux-sociaux">
Twitter