PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

J’appelle à mon tour à la paix des braves, il est temps qu’on arrête, il est temps qu’on travaille pour le pays (Louis Gaston Mayila)

J’appelle à mon tour à la paix des braves, il est temps qu’on arrête, il est temps qu’on travaille pour le pays (Louis Gaston Mayila)

Maître Louis Gaston Mayila qu’entouraient plusieurs opposants de la galaxie Jean Ping lors de la conférence de presse tenue à son domicile de Libreville le 5 mais 2017 @ Gabonactu.com

 

Libreville, 6 mai (Gabonactu.com) – Le président de l’Union pour la nouvelle république (UPNR, opposition), Louis Gaston Mayila, un des irréductibles  membres du camp de l’opposant Jean Ping qui  boudent le dialogue  politique en cours à Angondjé (nord de Libreville),  a appelé vendredi dans une conférence de presse à la « paix des braves » pour dit-il que le pays bloqué par la crise politique née de la situation tumultueuse postélectorale d’août 2016,  recommence à fonctionner.

 

 

« J’appelle à mon tour à la paix des braves, il est temps qu’on arrête, il est temps qu’on travaille pour le pays », a exhorté M. Mayila.

 

 

L’opposant n’exclue plus l’idée de participer au dialogue national, à condition qu’il se tienne sous l’égide  d’un médiateur international. « Si Alpha Condé vient ici, comptez sur moi, même s’il faut payer j’irai à ce dialogue », a-t-il affirmé.

 

 

L’hebdomadaire Echos du Nord, un journal local réputé proche de l’opposition paru vendredi dans les kiosques,  a révélé que le président Guinéen, Alpha condé, président en exercice de l’Union africaine (UA) aurait été désigné médiateur dans la crise politique Gabonaise par l’Organisation des nations unies (ONU).

 

 

Le dialogue politique en cours au nord de Libreville, auquel participe une partie de l’opposition a été initié et lancé le 28 mars par le président Ali Bongo Ondimba. Il est prévu prendre fin le 10 mai prochain. La même messe politique est censée mettre fin à la crise politique survenue au lendemain de la réélection contestée du président Ali Bongo Ondimba  avec 50, 66% des suffrages. Son principal challenger, l’opposant Jean Ping, déclaré candidat malheureux (47, 24%)  par la cour constitutionnelle  estime toujours qu’il avait remporté le scrutin.

 

 

Le Notable

Partagez à votre réseau d'amis
0

À propos de l'auteur

Sur le même sujet

1 Commentaire

  1. jean jacques

    Mayila le temps est passé de participer au dialogue, laisser ceux qui aiment le Gabon terminer le dialogue. tu etais ou?

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
Facebook
Google+
http://www.gabonactu.com/jappelle-a-tour-a-paix-braves-temps-quon-arrete-temps-quon-travaille-pays-louis-gaston-mayila">
Twitter