PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

J’ai vraiment cru en l’avenir en confiance. Mais hélas ! (Léon Paul Ngoulakia)

J’ai vraiment cru en l’avenir en confiance. Mais hélas !  (Léon Paul Ngoulakia)

Léon Paul Ngoulakia nouvelle coqueluche de l’opposition @ Gabonactu.com

 

Libreville, Gabon (Gabonactu.com) – Léon Paul Ngoulakia, cousin du chef de l’Etat gabonais, Ali Bongo Ondimba qui a démissionné de façon fracassante du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir) a livré vendredi à Libreville une déclaration publique dans laquelle il a affirmé avoir cru au projet de société de son cousin, l’avenir en confiance, avant de regretter ce choix.

 

« J’ai vraiment cru en l’avenir en confiance », a martelé celui qui probablement à cause de cette conviction avait été bombardé Secrétaire général du Conseil national de sécurité (CNS), le puissant service de renseignement dont le siège est au palais présidentiel.

 

« Mais hélas ! » s’est-il exclamé pour regretter le soutien qu’il avait accordé au candidat Ali Bongo Ondimba lors de l’élection présidentielle anticipée de 2009.

 

« Le citoyen que je suis regrette d’avoir apporté son soutien à un choix qui aujourd’hui a plongé les gabonais dans un scepticisme, une incompréhension et un pessimisme qui n’augurent pas des lendemains meilleurs », a-t-il hurlé de sa petite voix d’intellectuel.

 

« L’enchantement fait place à la désillusion », a-t-il affirmé avant de lancer « cette part de responsabilité, je l’assume du fond de mon cœur ».

 

L’ancien directeur général de la Caisse de stabilisation et de péréquation (CAISSETAB), limogé de ces fonctions dès l’annonce de sa démission du parti au pouvoir a dit être victime des intimidations et des menaces.

 

« Les intimidations de toutes sortes en vers ma famille et moi-même n’ébranleront en rien mes convictions, ni ma détermination. Bien au contraire. Je suis animé par la volonté de participer à une œuvre de salut national », a-t-il averti.

Léon Paul Ngoulakia durant sa déclaration @ Gabonactu.com
Léon Paul Ngoulakia durant sa déclaration @ Gabonactu.com

 

Parlant du pouvoir d’Ali Bongo Ondimba, le natif du Haut Ogooué a dit : « Nous découvrons un pouvoir qui menace plus qu’il ne protège son peuple. Un pouvoir qui refuse la contradiction d’idées. Un pouvoir qui impose un climat de suspicion et d’intimidation. Un pouvoir qui organise des fuites des capitaux à son profit. Un pouvoir qui créé une justice arbitraire. En fin, un pouvoir qui a détruit, l’étique, la moralité, la responsabilité et le sens du devoir ».

 

Léon Paul Ngoulakia a dénoncé « la substitution des prérogatives du chef de l’Etat par des individus sortis de nulle part… L’amateurisme permanent alors que le pays regorge des hommes et des femmes bien formés. La destruction de plusieurs vestiges de notre histoire. Le gaspillage et la piraterie financière. La violation quasi quotidienne de la constitution ».

 

« J’aurai pu rester dans un petit coin, bénéficier de mes privilèges de, soit disant, grand frère du Président. Non. La gravité de la situation dans notre pays m’a invité à une rupture qualitative », a-t-il conclu.

 

Plusieurs opposants, notamment des proches de Jean Ping et de Zacharie Myboto sont venus écouter Léon Paul Ngoulakia devenu le porte étendard de tous les cadres du Haut Ogooué frustrés par la conduite des affaires du pays par le fils de la province, Ali Bongo Ondimba.

 

Le parking de la Chambre de commerce et ses environs étaient envahis par des véhicules 4×4 de grand luxe.

 

Martin Safou

Partagez à votre réseau d'amis
0

À propos de l'auteur

Sur le même sujet

1 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
Facebook
Google+
http://www.gabonactu.com/jai-vraiment-cru-en-lavenir-en-confiance-mais-helas-leon-paul-ngoulakia">
Twitter