PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

J’ai perdu mon fils de 4 ans dans les inondations (une sinistrée de plein ciel)

J’ai perdu mon fils de 4 ans dans les inondations (une sinistrée de plein ciel)

Vanessa habitait la maison en planche inondée jusqu’à la toiture @ Gabonactu.com

Libreville, Gabon (Gabonactu.com) – Samedi très tôt au quartier plein ciel. Vanessa Koumba est en larmes. Sa maison est noyée. Son fils de 4 ans est introuvable.

 

 » J’ai perdu mon fils. Aidez-moi« , sanglote la jeune femme le regard tourné dans tous les sens. Revenu du travail au petit matin. Elle n’a retrouvé que des ruines. Sa maison est engloutie dans l’eau. Le chemin d’accès a disparu. Les voisins ont pris chacun son chemin. La vie humaine a quasiment disparu. L’eau a chassé tout le monde.

 

 » J’ai passé la nuit au travail. Mon fils est resté avec mon petit frère de 21 ans. Mon frère a réussi à s’échapper. Mon fils est introuvable « , témoigne Vanessa Koumba quasi inconsolable.

????????????

Le quartier est certes réputé dangereux. Mais pas la zone où Mme Koumba habitait avec sa petite famille. Dans cette nuit de vendredi à samedi dernier, la nature a été peu clémente. L’eau a atteint une hauteur jamais égalée depuis l’existence de ce quartier coincé entre la voie expresse et la route nationale N°1.

 

Pour les résidents, le coupable serait l’Etat qui réalise l’élargissement des travaux de la route nationale N°1. L’eau collectée entre le PK6 et le PK 7 serait déversée sur ce bassin versant d’où la noyade des habitations. Pour les autres, le mal proviendrait du quartier Belle Vue 2 où l’aménagement d’une route par le général à la retraite Jean Boniface Assélé, actuel maire adjoint de Libreville aurait bloqué la libre circulation de l’eau de ruissellement.

 

Récupération politique

 

Informé, l’opposant Jean Ping s’est promptement rendu au chevet des sinistrés. Sa visite a fait mouche. Celui qui se présente toujours comme le président élu à l’issue du scrutin présidentiel du 27 août dernier a arraché des applaudissements et des youyous, malgré la tristesse.

Jean Ping visitant les sinistrés @ Facebook Jean Ping

Le gouverneur de la province de l’Estuaire, Diderot Moutsinga Kebila et d’autres autorités sont également arrivés sur les lieux pour réconforter les sinistrés. Ces derniers ont été relogés provisoirement à l’école publique de la Cité Mébiame où ils sont pris en charge par la Croix rouge gabonaise avec le soutien de l’Etat gabonais.

 

Le bilan de ces inondations qui ont frappé plusieurs quartiers de la capitale n’est pas encore disponible.

 

Le Notable

Partagez à votre réseau d'amis
0

À propos de l'auteur

Sur le même sujet

1 Commentaire

  1. Dja Tsing

    Venir partager sa désolation avec les sinistrés, est un acte louable pour les personalités politiques de tout bord. Toute récupération politique est par contre inacceptable, parceque hypocrite. Le sous-développement (infrasstructurel) des zones sinistrées est une situation de longue date, devenue chronique parceque tous les acteurs politiques ont privilegié dans le passé l´enrichissement personnel au lieu d´investir au pays; de doter la ville / le pays d´infrastrures modernes et de plans d´urbanisation adaptés aux conditions géographiques du milieu. On grandirait plus en se ressaissant devant ces catastrophes plus ou moins évitables et proposer des aides concrètes chiffrées et trébuchantes pour permettre aux personnes éprouvées de „tenir la tête au-dessus de l´eau“. La plus part de ceux qui pleurent aujourd´hui leurs biens et membres de famille a trop attendu les réalisations ou bienfaits de vos passages aux Affaires. Arrêtez vos larmes de crocodile! Il est encore temps de se rendre compte que la nature, lorsqu´elle entre en action, elle n´épargne personne! Mieux vaut mettre vos différents Egos de côté et construire Ensemble ce pays qui vous a tout donné !!!!!

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
Facebook
Google+
http://www.gabonactu.com/jai-perdu-fils-de-4-ans-inondations-sinistree">
Twitter