PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

Intensifier l’exploration pétrolière, le chantier prioritaire de Vincent de Paul Massassa

Intensifier l’exploration pétrolière, le chantier prioritaire de Vincent de Paul Massassa

Le nouveau  ministre du Pétrole, Vincent de Paul Massassa (gauche) recevant les documents  de ses charges des mains du secrétaire général du gouvernement Jonas Prosper Lola Mvou le 6 décembre à Libreville   ©  Gabonactu.com

Le nouveau ministre du Pétrole, du gaz, des hydrocarbures et des mines, Vincent de Paul Massassa a déclaré vendredi à Libreville durant la cérémonie de prise de fonctions, qu’il mettra tout en œuvre pour intensifier l’exploration pétrolière  dans les zones offshores très profondes du bassin sédimentaire gabonais, lesquelles offrent encore selon lui, les possibilités de grandes découvertes.

« Le bassin gabonais couvre certaines zones qui n’ont pas encore fait l’objet d’exploration fastidieuses et qui devront  l’être. Il y a que également avec les nouvelles thématiques, vue les technologies qui ne cessent de s’améliorer, aujourd’hui l’exploration peut être entreprise  dans les zones profondes à très profondes », a indiquant M. Massassa, dans son laïus circonstanciel de prise de fonctions.  .    


Pour le nouveau ministre du pétrole qui a remplacé Noël Mboumba lors du remaniement gouvernemental intervenu le 2 décembre courant, les recherches et  les explorations  devront être accentuées  dans  les zones  de  2000 à 3000 mètres d’eau de profondeur dans les bassins marins du pays. Un objectif essentiel  visant à augmenter la production pétrolière du Gabon.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Massassa1.jpg.

Vincent de Paul Massassa durant son allocution le 6 décembre à Libreville © Gabonactu.com

La production pétrolière actuelle du Gabon  oscille entre 200 000 et 225 000 barils par jour.  Une baisse liée non seulement au choc pétrolier de 2014 mais également  à la rigidité de l’ancien code des  hydrocarbures.

Un nouveau code pétrolier, plus flexible et attractif pour les potentiels investisseurs, est en vigueur depuis le mois de juillet dernier.  Dépendant à 70 % des recettes pétrolières, le pays veut augmenter  sa production allant entre  300 000 et 400 000 barils par jour.

Pour  redynamiser le secteur pétrolier, moteur de son économie, le Gabon a lancé un appel d’offre de 35 blocs qui est en cours. Il y a effervescence au niveau international, les entreprises se bousculent à la porte du Gabon, indique-t-on.

Ingénieur géologue, Vincent de Paul Massassa cumule 20 ans d’expérience  au ministère du Pétrole et des Mines. Un secteur qui ne saurait être un secret pour lui pour atteindre les objectifs escomptés.

Sydney IVEMBI

Suivez nous et Aimez nos pages

À propos de l'auteur

Sur le même sujet

1 Commentaire

  1. ENDUNDU

    Mr Massassa est un ingénieur pur pétrole. Ministre, c’est politique. Mais comme politique et tout ce qui est scientifique ne riment pas, ou du moins, difficilement, les allier dans le Landerneau politique, surtout gabonais ressemble à un saut dans le vide. Souhaitons qu’on lui laisse les bras libre pour travailler, et il se mettra à la tâche. Bon vent Mr le Ministre.

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email