PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

Il y a un déficit de communication entre le pouvoir et l’opposition

Il y a un déficit de communication entre le pouvoir et l’opposition

Ali Bongo Ondimba et son ôte au palais présidentiel @ gabonactu.com

 

LIBREVILLE, 3 mars (Xinhua) –Abdoulaye Barthily, Représentant du  Secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies en Afrique centrale (UNOCA) a affirmé mardi au terme d’une audience au palais présidentiel de Libreville avec le chef de l’Etat gabonais, Ali Bongo Ondimba qu’un déficit de dialogue est à l’origine des graves contradictions entre le pouvoir et l’opposition gabonaise.

 

 

L’exemple emblématique de ce manque de confiance ce sont les événements regrettables de Rio le 20 décembre dernier qui se sont soldés par la mort d’un étudiant et l’arrestation de plusieurs personnes jugés puis relâchées.

 

En fin décembre, l’opposition gabonaise a mis la pression sur le pouvoir qu’elle accuse d’être fermé au dialogue et qu’il accuse de diriger le pays dans « la violence d’Etat ».

 

En réponse à ce déficit de dialogue, le pouvoir a décidé de réactiver le Conseil national de la démocratie (CND), cadre constitutionnel de dialogue entre l’opposition et le pouvoir.

 

Après la situation gabonaise, les deux personnalités ont évoqué le cas du groupe djihadiste nigérian Boko Haram qui exporte sa violence au Tchad, Cameroun et  Niger.

 

Antoine Relaxe

Partagez à votre réseau d'amis
0

À propos de l'auteur

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
Facebook
Google+
http://www.gabonactu.com/il-y-a-un-deficit-de-communication-entre-le-pouvoir-et-lopposition">
Twitter