PUBLICITES A LA UNE
PUBLICITES A LA UNE
PUBLICITES A LA UNE
PUBLICITES A LA UNE
Houleuses négociations entre les membres de l’intersyndicale des régies financières et l’administration

Houleuses négociations entre les membres de l’intersyndicale des régies financières et l’administration

image_pdfimage_print

Les secrétaires généraux et les syndicalistes des régies financières lors des négociations le 6 septembre à Libreville @ Gabonactu.com

 

Libreville, 7 septembre (Gabonactu.com) – Les secrétaires généraux des ministères de l’Economie et du Budget ont ouvert mercredi à Libreville les négociations avec les représentants des 10 syndicats composant l’intersyndicale des régies financières  pour s’accorder sur un nouveau système performant de paiement de primes.

 

 

Les âpres négociations ont débuté à 15 heures et ont été suspendues tard dans la nuit, au ministère du Budget. En discussion, la mise en place d’un nouveau système qui soit assis sur les performances de chaque administration de régie financière.

 

 

« Les négociations avancent bien », a déclaré Yolande Nyonda  secrétaire général du ministère du Budget, conduisant les discussions. Selon elle, l’ancien système abrogé qui payait  la Prime d’incitation à la performance (PIP) a montré ses limites.  Tous les fonctionnaires des régies financières percevaient la prime, même les plus déméritant.

 

 

 « Il faut mettre en place un mécanisme qui exclut les arriérés, parce que les arriérés entrainent un climat délétère au sein des administrations », a-t-elle indiqué.

 

 

L’intersyndicale des régies financières avait déclenché une  grève générale illimitée au début du mois d’août dernier pour non-paiement de plusieurs arriérés de primes. Le mouvement a été récemment suspendu suite au paiement d’une partie de ces primes. Il reste un mois d’impayés de primes  et deux bonus dus aux régies  des collecteurs.

 

 

La Fédération des syndicats des régies financières et administrations assimilées (FESYREFAA), l’autre coalition des syndicats qui poursuit sa grève n’a pas participé aux négociations. Elle a été invitée, affirme-ton.

 

Camille Boussoughou

À propos de l'auteur

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *