PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

Honorine Nzet Biteghe évangélise les employées de Total Marketing sur les droits de la femme

Honorine Nzet Biteghe évangélise les employées de Total Marketing sur les droits de la femme

Honorine Nzet Biteghe en photo souvenir avec le staff dirigeant de Total Marketing Gabon et des salariées de l’entreprise 

Libreville, 28 avril (Gabonactu.com) – Honorine Nzet Biteghe, Magistrat hors hiérarchie et ancien ministre de la Famille et des affaires sociales, a dans une conférence aux allures de leçon magistrale rappelé aux femmes salariées chez Total Marketing Gabon leurs droits et les différentes formes de violences faites aux femmes.

La conférence a été organisée en présence de son Directeur général, Edouard Bourdin et de sa Directrice financière, Ali Ben Ali Zalhata dans le cadre de la célébration en différée de la Journée nationale de la femme commémorée chaque 17 avril au Gabon, date marquant l’entrée de la première femme dans un gouvernement.

Sous le thème « les violences familiales et professionnelles : quel impact sur les femmes ? », la conférencière Honorine Nzet Biteghe, a présenté les chiffres alarmant des violences faites aux femmes au Gabon. Selon elle, la dernière enquête nationale sur les violences basées sur le genre montre que 69% subissent de violences physiques ; 69.1% des violences psychologiques et 89.8% des violences économiques. Des chiffres qui montrent à quel point la gente féminine a des efforts à fournir afin de faire respecter ses droits.

Revenant sur la thématique du jour, l’ancien ministre a défini les violences familiales ou conjugales comme étant celles qui s’exercent dans la famille avec un accent sur les couples. Ces violences se manifestent par l’inceste, les coups, blessures, injures, querelles, le manque de communication, viol et intrusion parfois des beaux parents dans le couple dans le sens négatif pour ne citer que ceux-là.

Pour les violences professionnelles, ce sont celles qui s’exercent au travail et qui influencent, négativement les employés, notamment les femmes. Il s’agit, entre autres, de harcèlement en milieu professionnel et des discriminations en raison de sexe.

Toutes ces violences ont des impacts uniquement négatifs sur la vie de la femme précisément sur sa santé tant physique, morale, reproductive que professionnelle. Selon Mme Nzet Biteghe, celles subissant déjà les cas de violences conjugales, dans les milieux professionnels sont généralement aigries et leur rendement en pâtie.

D’après la conférencière, malgré les multiples communications sur les violences faites aux femmes, triste est de constater que beaucoup d’entre elles ont du mal à dénoncer soit par peur de voir leur conjoint puni par le code pénal ou de perdre leur emploi.

« La violence est dévastatrice sur toutes ses formes. Elle est meurtrière. (…) Il est donc important que les femmes qui en sont les principales victimes se lèvent à tous les niveaux pour la refuser. Il faut que les hommes y intègrent et le prennent au sérieux.  Cela doit commencer par la base lorsque nous éduquons nos enfants. Cette sensibilisation à la non-violence doit continuer à l’école et dans tous les regroupements », a-t-elle indiqué avant d’inviter aussi l’Etat et les employeurs à considérer la femme comme un acteur de développement et non un sujet de droit.

Le Directeur Générale de TMG qui s’est étonné du taux de violence encore enregistré de nos jours a invité ses collaboratrices à dénoncer tous types de violences constaté au sein de TMG.

Les femmes de TMG de Libreville, ont également invité les femmes dans un poème rédigé pour l’occasion à avoir le courage de dénoncer les violences car la femme est « mère de l’humanité », comme l’indique l’un des vers dudit poème.

Camille Boussoughou

Partagez à votre réseau d'amis
0

À propos de l'auteur

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
Facebook
Google+
http://www.gabonactu.com/honorine-nzet-biteghe-evangelise-employees-de-total-marketing-droits-de-femme">
Twitter